À La Rochelle, Royal parvient à étonner

le
0
La présidente de Poitou-Charentes prône des solutions radicales face à la crise.

Ses supporters sont gonflés à bloc. Comme elle. Dans la salle plénière où Ségolène Royal doit s'exprimer sur la précarisation de la société, ses partisans scandent son nom, « Ségolène présidente »,en agitant des foulards rouges. Les militants des autres candidats s'étaient montrés plus sobres. Mais Ségolène Royal y croit plus que jamais et les royalistes la suivent aveuglément. Malgré les sondages qui la placent toujours en troisième position, ils pensent qu'elle sera qualifiée pour le second tour... de l'élection présidentielle et qu'elle battra Sarkozy. « Le problème politique, ce sera de gérer la déconvenue des autres candidats le 8 octobre », assure un proche de la présidente de Poitou-Charentes.

Dans son discours, elle propose des solutions qu'elle veut « radicale ». Par exemple : Interdire les licenciements boursiers, rendre public la liste des banques qui ont spéculé contre les Etats, le rétablissement de la première année de formation d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant