À La Rochelle, premiers tours de roues pour un bus électrique sans chauffeur

le
0
Un système laser permet à ce véhicule de repérer les obstacles et les mouvements autour de lui.

Un bus circulant sans chauffeur, s'arrêtant au passage d'un piéton et qui de sa voix mécanique lance aux usagers: «Le véhicule fait un arrêt momentané.» Cette science-fiction est bel et bien devenue réalité. Depuis le 12 mai, La Rochelle (Charente-Maritime) expérimente ce drôle d'engin qui, avec son toit ovale, ses parois transparentes, ses formes arrondies couleur jaune citron, semble avoir quitté un album des Barbapapa pour atterrir dans une des rues de la ville.

Jusqu'à fin juillet, cette machine va être testée avec le plus grand sérieux dans le cadre d'un vaste projet européen baptisé «Citymobil», regroupant d'autres expérimentations à l'étranger et d'un coût de 40 millions d'euros. Ce qu'il faut retenir, c'est que ce concentré de technologies complexes, conçu par l'Inria (Institut national de recherche en informatique et en automatique), est doté d'un système de guidage par laser. Un système précis qui permet à ce bus de se localiser et de repér

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant