À La Rochelle, Manuel Valls est dans toutes les têtes

le
1
Certains reprochent au ministre de l'Intérieur d'avoir sabordé la rentrée, d'autres minimisent son aura. «J'ai gagné la bataille idéologique sur la sécurité, à gauche. Je suis fortifié. C'est pour ça que j'agace», dit l'intéressé qui se retrouve face aux militants samedi matin.

Il y a un an, il avait été applaudi à tout rompre, avec un discours de grande fermeté sur la sécurité, la laïcité et la République. Il avait mis le feu à l'Université du PS à La Rochelle, contre toute attente. Ce samedi matin, Manuel Valls se retrouve à nouveau face aux militants. Il participe à une séance plénière consacrée à la manière de faire gagner la démocratie contre l'extrême droite. Mais l'étoile du ministre de l'Intérieur a pâli. Pas dans l'opinion, où il reste, de loin, le ministre le plus populaire. Mais à gauche, chez les écologistes et au PS où ses positions inquiètent. Manuel Valls se trouve sous le feu des critiques depuis plusieurs jours. En cause, ses déclarations sur ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9035148 le samedi 24 aout 2013 à 14:19

    je ne sais ce qu'il a gagné : la mort des truands à Marseille....