À La Rochelle, Macron fait sortir le PS de ses gonds

le
2
Le ministre de l'Économie a remis en cause une idée fausse de la gauche devant le patronat et à la veille d'une université d'été du PS où il n'est pas invité. Maladresse ou provocation, cela n'est pas passé.
Le ministre de l'Économie a remis en cause une idée fausse de la gauche devant le patronat et à la veille d'une université d'été du PS où il n'est pas invité. Maladresse ou provocation, cela n'est pas passé.

Il y a bien un moment où ça devait exploser. Depuis une semaine, Emmanuel Macron répétait que l'"erreur historique de la gauche" était d'avoir "protégé les gens contre le travail". Dans Le Journal du dimanche : "La gauche a fait une erreur historique à considérer qu'elle devait être le parti de l'otium, du loisir et du repos. Elle a perdu le fil de son histoire, qui est de protéger les gens au travail. Le travail, c'est la gauche. La gauche, c'est le parti des travailleurs." Dans Le Point : "La gauche a fait une grave erreur en cessant de dire que le travail est la seule façon de s'émanciper. Son but devrait être de donner un emploi à tous, voilà un vrai objectif de gauche. Au lieu de ça, elle a semblé parfois vouloir protéger les gens contre le travail. Devenir le parti du temps libre. Or la valeur travail, c'est l'ADN de la gauche, elle se l'est fait voler par la droite en 2007."

Finalement, c'est sa sortie devant le Medef jeudi après-midi qui a fait déborder le vase : "La gauche a pu croire à un moment, il y a longtemps, que la politique se faisait contre les entreprises. (?) Elle a pu croire que la France pouvait aller mieux en travaillant moins. C'étaient de fausses idées." Rien de nouveau en réalité. Il y a un an pile, le nouveau patron de Bercy donnait le ton en expliquant dans Le Point qu'il était temps d'en finir avec les 35 heures. Il entrait dans la lumière dans le costume du réformateur assumé, un...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le vendredi 28 aout 2015 à 18:06

    Les électeur seuls le leur feront en prendre conscience.

  • M8252219 le vendredi 28 aout 2015 à 18:05

    Ça ne sera pas facile de décongeler la pensée et le discours socialiste.Après 50 ans de congélation de l'esprit critique. Aucune remise en question.Aucune prise de conscience de la réalité.