À la Réunion, les incendies menacent la biodiversité

le
0
3000 hectares du parc national ont brûlé, mettant en danger son inscription au patrimoine de l'Unesco.

La saison des pluies mettra un point final à l'incendie qui a ravagé une partie du parc national de La Réunion fin octobre. Les pompiers continuent de surveiller les derniers points chauds: des braises souterraines qui ne demandent qu'à être réactivées par le soleil. À la mi-décembre, les pompiers en avaient encore identifié onze grâce à la fumée blanche qu'ils dégagent ou repérés par une caméra thermique.

Désormais l'île dresse les premiers bilans. Sur les 100.000 hectares du parc (40 % de la Réunion), près de 3000 sont partis en fumée après 800 hectares il y a tout juste un an.

La zone a beau s'appeler massif du Maïdo - terre brûlée en malgache - les responsables du parc ne cachent pas leur inquiétude: si les incendies devaient ainsi se multiplier, les espèces endémiques seraient définitivement menacées. Au risque de mettre en péril l'appartenance au patrimoine mondial de l'Unesco?

Le titre obtenu il y a deux ans est un atout considérable pour l'île

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant