À la Réunion, la surface brûlée ne s'étend plus

le
0
VIDÉOS - Le feu n'a pas progressé depuis 48 heures, indique le préfet. Face à la polémique sur le manque de moyens pour lutter contre l'incendie, le ministère de l'Intérieur a annoncé l'envoi de deux avions bombardiers d'eau.

Accalmie sur le front des incendies qui ravagent depuis six jours le Parc national de la Réunion. Alors que la météo prédisait de redoutables «brises de pentes» (un vent qui part des sommets vers la vallée), un faible vent de nord-est a finalement soufflé dans la nuit de dimanche à lundi. Cela «a calmé le jeu», s'est félicité un responsable des pompiers, et le feu n'a pas progressé «depuis 48h», a commenté le préfet Michel Lalande, à la télévision locale, précisant que la «situation s'est améliorée». Sur le front sud, les soldats du feu ont traité deux poches de 300 m². Au nord-est, le foyer du Piton des Orangers a connu une légère reprise, qui a été circonscrite. Une situation moins grave que celle de la nuit précédente, où le feu avait brûlé en quelques heures 800 hectares, entraînant une quarantaine d'évacuations. Depuis mardi dernier, le sinistre a détruit plus de 2700 hectares du Parc, classé patrimoine mondial de l'Unesco.

Avant l'ar

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant