A la retraite, on ne roule pas sur l'or

le
24
A la retraite, on ne roule pas sur l'or
A la retraite, on ne roule pas sur l'or

Heureux comme un retraité ? Ce qui eût été vrai il y a encore seulement quelques années semble l'être de moins en moins si l'on en croit le premier volet, consacré à l'argent, de notre sondage exclusif Odoxa - « le Parisien » - « Aujourd'hui en France » - Caisse d'épargne sur les Français et les retraites. C'est bien simple : qu'il s'agisse de ceux ne travaillant plus ou de ceux pour lesquels la quille est encore loin, une écrasante majorité des personnes interrogées pense que notre bon vieux système par répartition (les pensions des aînés sont financées par des cotisations prélevées sur les salaires des actifs) a du plomb dans l'aile et ne permet pas de bénéficier d'une retraite correcte.

Les plus négatifs sont les 35-49 ans : 84 % se montrent peu confiants dans le système actuel. Pire, les retraités ne sont plus du tout vus comme des privilégiés. Une surprise ? « Cette proportion n'était pas aussi forte il y a encore quelques années, juge Céline Bracq, directrice générale de l'institut de sondage Odoxa. Quelque chose a changé depuis les années 2000. »

Mais quoi donc ? « Ce sentiment d'insatisfaction s'explique par le gel des pensions (NDLR : inclus dans la réforme des retraites du gouvernement Ayrault, prolongé d'un an en avril par Manuel Valls) mais aussi par la perte de la majoration de 10 % pour ceux ayant eu plus de trois enfants ou la contribution solidarité de 0,3 % s'appliquant depuis 2013 aux pensions », décrypte Philippe Crevel, président du Cercle des épargnants et auteur de « Retraite, juste un autre monde »*. Des mesures qui font suite au durcissement, déjà entamé pendant le quinquennat de Nicolas Sarkozy, de la taxation des revenus du capital.

De plus en plus favorables à une part de capitalisation

Or, qui détient le capital en France ? Pour 50 %, il s'agit des plus de 50 ans. Donc, des personnes -- relativement -- proches du départ en retraite ou qui ont ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • squinto1 le samedi 29 nov 2014 à 18:14

    J'ai peur que frk987 n'ait raison, mais pourquoi ? Une raison majeure : la partie des bénéfices engendrée par le progrès technique (informatique notammment) et les gains de productivité ne vont plus dans les caisses de retraite comme prévu à la Libération mais dans la poche des actionnaires. D'autre part, du fait du faible rendement des obligations d'Etat (inflation otoutes les caisses complémentaires ne peuvent plus suivre le modèle prévu. En outre,plus de chômeurs et moins d'heures fiscalisées

  • squinto1 le samedi 29 nov 2014 à 17:56

    A kejocol : "les nantis de fonctionnaires" : vous êtes mal informé ou vous vous êtes mal exprimé ; si vous vouliez dire "haut fonctionnaire", ok, mais pour les autres, renseignez-vous...

  • fbordach le dimanche 23 nov 2014 à 08:09

    Il vaut mieux être elu, cela garantit à un moindre degré une retraite qui n'a rien à voir avec le travail fourni!

  • M7732327 le mardi 18 nov 2014 à 17:32

    La France est parmi les meilleurs en terme d'espérance de vie. Au lieu d'ajouter des jours à la vie des retraités, il serait préférable d'ajouter de la vie à leurs jours. Je propose qu'on évite tout traitement médical lourd dès lors que les malades ont dépassé de deux ans l’espérance de vie de leur sexe. C'est une question de solidarité de leur part.

  • M7732327 le mardi 18 nov 2014 à 17:20

    La France est la championne des prélèvements dans les pays de l'OCDE, et pourtant ses retraités sont dans la misère, sa justice est sans moyens, ses prisons lamentables, son armée sans pièces détachées, son corps médical aux abois, ses enseignants débutants mal payés, ses retraités à la peine, ses citoyens avec le taux de suicide le plus élevé avec le Japon, etc. Alors pourquoi préserver un tel système qui échoue si lamentablement?

  • M7732327 le mardi 18 nov 2014 à 17:12

    La grande différence entre aujourd'hui et il y a 40 ans, c'est surtout qu'il y a tellement de façons de dépenser son argent aujourd'hui que les gens ont toujours l'impression de ne pas en avoir assez. Par exemple, en 1974, la plupart des familles n'avaient pas le téléphone et la redevance télé. En 2014, la plupart des familles dépenses plus en portables/internet, télé/canal plus/bein qu'en chauffage.

  • supersum le mardi 18 nov 2014 à 15:39

    De toute façon, se faire une retraite par capitalisation en france c'est désormais impossible, l'immobilier a été taxé et détruit et les placements aussi, bref trop tard pour ceux qui commencent.

  • supersum le mardi 18 nov 2014 à 15:36

    Je mets de l'argent de coté pour ma retraite, pas de retraite par répartition, des points et des promesses mais un vrai capital mais bon j'ai le choix

  • kejocol le mardi 18 nov 2014 à 15:28

    en fait la retraite doit correspondre au niveau de ce qu'on a cotisé, ni plus ni moins et j'espere que ce sera tjrs le cas ce que j'ai bien peur d'avoir cotisé a 100% mais que les pensions soient a hauteur de 80%. dans ce cas, en effet, je considererai d'avoir cotise pour les nantis de fonctionnaires.

  • lhonderm le mardi 18 nov 2014 à 14:49

    Encore heureux qu'on ne roule pas sur l'or sur le dos des travailleurs...