A la recherche de Barbara

le
0
Jeanne Balibar à l'hôtel Le Méridien pendant le Festival de Cannes 2017.
Jeanne Balibar à l'hôtel Le Méridien pendant le Festival de Cannes 2017.

Jeanne Balibar fait miraculeusement revivre la chanteuse dans le biopic réalisé par Mathieu Amalric et présenté, jeudi, en ouverture d'Un Certain Regard, à Cannes.

Jeanne Balibar dans un biopic sur Barbara. L'évidence est telle qu'elle tétanise. Au-delà de la ressemblance physique, les deux longues dames brunes, osseuses et intellectuelles, mystérieuses et sexuelles, sont liées par cette féminité libre, cette modernité insolente qui les caractérisent.

Par leurs manières de diva inscrites de plain-pied dans la vie, par leurs parcours d'artistes - la chanteuse s'est aventurée au cinéma (pour Jacques Brel, dans Franz, en 1971), l'actrice s'est inventée chanteuse, signant deux albums dans les années 2000 -, par leur amour de l'Allemagne, des hommes. Par leurs noms même, qui à trois lettres près forment une anagramme, leurs engagements politiques, et plus peut-être.

L'évidence est telle que Mathieu Amalric, ancien compagnon et père des enfants de Jeanne Balibar, qui a incarné avec elle, au début des années 1990, sous la houlette d'Arnaud Desplechin, l'éclosion d'une nouvelle modernité cinématographique, ne pouvait s'y soustraire. L'idée n'était pas la sienne. Elle est d'abord née dans l'esprit de Pierre Léon, cinéaste dont il est proche, avec qui Jeanne Balibar a tourné plusieurs films, et de son coscénariste, Renaud Legrand.

Mais à force de vouloir faire ce film sans trouver les moyens d'y parvenir, les deux hommes ont suggéré à leur ami de s'en emparer. Aussi, lorsque le producteur Patrick Godeau, quelques mois plus tard, a appelé Jeanne Balibar pour lui parler d'un projet de biopic de Barbara, l'actrice lui a naturellement soufflé le...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant