"A la maison, on est resté à l'heure espagnole"

le
0
"A la maison, on est resté à l'heure espagnole"
"A la maison, on est resté à l'heure espagnole"

En entretien comme sur le terrain, le milieu espagnol de l'OL Sergi Darder donne le ton sur un tempo tranquille mais subtil. On fait donc le bilan sur son adaptation à la vie lyonnaise, les difficultés de début de saison, la déception en Champions League, ses cours de français, son match clé contre le PSG et "la finale" en apothéose entre Lyon et Monaco pour s'adjuger la deuxième place.

Depuis le mois de janvier ce match contre Monaco, cette finale pour la deuxième place, était votre objectif. Objectif atteint, et avec la manière !
C'est vrai que, à 9-10 matchs de la fin du championnat, le mister, Bruno, a fixé comme mode de fonctionnement l'idée de jouer les matchs les uns après les autres - partido a partido - pour arriver à ce match avec trois points de retard comme minimum. On a pu faire mieux que prévu et être à égalité de points avec Monaco avant cette "finale" grâce au travail de tout le monde au club. L'objectif a donc été atteint oui !

Ton but contre le PSG à domicile, ça reste ton meilleur souvenir cette saison ? Ou alors c'est cette "finale" contre l'ASM et la qualification en Champions League ?
Chaque match a son histoire... Personnellement, le match contre Paris a une saveur particulière. Parce que c'était un match spécial pour moi. Je jouais peu à cette époque là et j'ai joué ce match important pour nous. C'était un tournant, on a gagné contre le PSG et j'ai marqué ce but. Mais le match contre Monaco ce samedi était plus important, car c'était vraiment une finale pour la deuxième place avec la qualification pour la Champions League au bout. Les deux matchs sont spéciaux et je choisis les deux : personnellement celui contre Paris et collectivement celui contre l'ASM. Mais un peu plus celui contre Monaco, car si on gagne ensemble, je gagne aussi !


Cette année tu as vécu ta première expérience à l'étranger. Quel bilan en tires-tu ?
Chaque joueur veut toujours jouer plus, jouer toutes les minutes, tous les matchs... Pour moi, le plus important cette saison a été de réussir à m'adapter. C'est vrai qu'en janvier, les choses n'allaient pas vraiment comme je le souhaitais, je ne jouais pas beaucoup et surtout pas au niveau que j'espérais. Mais après j'ai eu une bonne période, j'ai enchaîné une bonne série de matchs. J'ai été en confiance et j'ai pu jouer mon football et apporter à l'équipe ce que je voulais. Donc, je suis plutôt satisfait de cette première saison, et, en plus, on a réussi à se qualifier pour la Champions League.

[DIV…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant