À la mairie FN de Mantes-la-Ville, les cadres quittent le navire

le
0
Le maire Front national de Mantes-la-Ville, Cyril Nauth, perd un à un les cadres de son équipe municipale.
Le maire Front national de Mantes-la-Ville, Cyril Nauth, perd un à un les cadres de son équipe municipale.

Ils auraient tous voulu ne faire aucune vague, paraitre irréprochables, dans la ligne parfaite du parti qui veut dédiaboliser son image et surtout montrer qu'il peut gouverner. C'est raté. À Hayange, en Moselle, le maire Front national élu en mars dernier est accusé d'irrégularités pendant sa campagne électorale et est critiqué pour avoir ordonné de repeindre en bleu une oeuvre d'art municipale, sans l'accord préalable de l'artiste. Premier couac pour la présidente du FN Marine Le Pen, qui minimise l'incident. Mais ce n'est pas tout. À Mantes-la-Ville, dans les Yvelines, les départs se multiplient parmi le personnel de la mairie. En seulement six mois de mandature de Cyril Nauth, ce sont une quinzaine de personnes (sur 20 environ) qui auraient quitté leurs fonctions. Pourquoi ces départs ? Difficile de le savoir. Les uns invoquent la discrétion : "Vous savez, cette personne vit encore à Mantes-la-Ville, elle a deux enfants encore scolarisés et souhaite retrouver un travail, sans avoir de difficultés avec des propos publiés dans la presse", témoigne Joëlle Sallaberry, ancienne directrice de cabinet et pièce maîtresse de la précédente équipe municipale dirigée par la socialiste Monique Brochot, battue aux dernières élections. Les autres prétextent des "opportunités professionnelles". L'un deux, aujourd'hui installé très loin de Mantes-la-Ville, confie tout de même : "Je pensais déjà partir avant les élections. L'arrivée de la nouvelle...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant