A la Fête de l'Humanité, Royal et Aubry travaillent leur gauche

le
0
Profitant de l'absence remarquée de François Hollande, les deux candidates à la primaire socialiste ont cherché à convaincre les militants du PCF et du Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon

«Il y a trente ans, vous nous disiez d'être moins dogmatique et nous le sommes devenus ! Il y a vingt ans, vous nous disiez d'être plus démocratiques et nous le sommes devenus ! Il y a dix ans, vous nous avez dit d'être plus écologistes et nous le sommes devenus ! Maintenant, moi aussi je vous dis : soyez de gauche, soyons tous de gauche !» Sur la Fête de l'Humanité, à la Courneuve (Seine-Saint-Denis), samedi, le secrétaire national du PCF a clairement prévenu Martine Aubry, venue arpenter les allées en milieu de journée, après Ségolène Royal, passée dans la matinée et avant Arnaud Montebourg, candidats comme elle à la primaire socialiste.

L'exercice était périlleux pour les socialistes. Si Ségolène Royal, venue prudemment à une heure de moindre affluence, a été sifflée mais sans excès - avec la possibilité de se tourner vers quelques jeunes militants venus la huer pour échanger quelques mots plutôt courtois - Martine Aubry a été soumise à une autre p

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant