A la découverte de Brave, le navigateur Web qui fait le tri dans les publicités

le
0
A la découverte de Brave, le navigateur Web qui fait le tri dans les publicités
A la découverte de Brave, le navigateur Web qui fait le tri dans les publicités

Brave Browser se présente comme un nouveau navigateur internet, compatible avec Windows, Mac OS, iOS et Android, à la fois rapide dans le chargement des pages Web et respectueux de la vie privée. L'ancien créateur du Javascript et cofondateur de la Fondation Mozilla, Brendan Eich, est à l'origine de la start-up Brave Software et de ce projet.Afin de considérablement accélérer le chargement des pages, Brave bloque absolument tous les cookies espions et autres scripts publicitaires pour ne garder que l'essentiel, en respectant la vie privée de l'utilisateur, le tout en navigation chiffrée par défaut (https). Brendan Eich prétend ainsi pouvoir afficher une même page Web trois à quatre fois plus vite que via un autre navigateur sur un smartphone, comme il en fait la démonstration à travers une vidéo vantant les mérites de Brave.

Toutes les publicités ne sont pas pour autant bannies et Brave ne se présente pas comme une véritable alternative à Adblock Browser sur mobiles. Il peut par exemple permettre à des publicités de s'afficher, sur des sites bien précis. Il s'agira alors uniquement de publicités adaptés et validées par Brave, garanties comme non intrusives et ne ralentissant évidemment pas le chargement des pages. Cette solution offre également à Brave Software une source de revenus non négligeables. Brendan Eich viserait d'ailleurs les 7 millions d'utilisateurs pour que cette solution soit "viable". Il est également prévu que les utilisateurs puissent, s'ils le désirent, rémunérer certains des sites qu'ils visitent.

Le navigateur, open source et actuellement en pleine phase de développement, est basé sur Chromium, à l'image de Chrome ou Opera par exemple.

Brave n'est pas le premier navigateur Web a se soucier de la vie privée de ses utilisateurs. Il va de même par exemple du navigateur russe Yandex, lui aussi basé sur Chromium, qui permet l'accès à des sites Web sans artifices (cookies, tracking publicitaire, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant