À La Baule, Alain Juppé trace sa route

le , mis à jour le
1
Le campus des Républicains ne semblait pas être une priorité pour Alain Juppé, qui n'est resté que deux heures.
Le campus des Républicains ne semblait pas être une priorité pour Alain Juppé, qui n'est resté que deux heures.

Un petit tour et puis s'en va ! Arrivé à 13 heures à La Baule, le candidat à la primaire Alain Juppé en est reparti deux heures plus tard. Le temps de faire quelques selfies avec de jeunes supporteurs, de serrer quelques mains, y compris celles de ses adversaires François Fillon et Bruno Le Maire, de prononcer son discours et le voilà qui filait direction Bordeaux.

Le campus des Républicains ne semblait pas une priorité pour l'ancien Premier ministre, toujours favori des sondages malgré une remontée de Nicolas Sarkozy. Ses principaux lieutenants n'étaient d'ailleurs pas présents. Ni Édouard Philippe, ni Benoist Apparu (pourtant tous deux porte-parole), ni Jean-Pierre Raffarin (qui avait tapé fort le week-end dernier à Chatou), ni même Virginie Calmels n'avaient fait le déplacement. Pour son directeur de campagne, Gilles Boyer, ce n'est pas un problème. Celui qui se décrit comme « le bras gauche » d'Alain Juppé préfère « quadriller le terrain », « répartir les forces » plutôt que de rester groupé en toutes occasions. Il faut dire que Alain Juppé mise sur une primaire la plus ouverte possible, qui ne se limite pas aux seuls adhérents LR. Le maire de Bordeaux sait que son positionnement peut plaire aux centristes et aux « déçus du hollandisme » qu'il a clairement cherché à courtiser dans son discours samedi après-midi.

« Un peu fade, un peu tiède »

En...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 12 mois

    Fade, tiède..le 3eme âge...qui plait aux foules.....comme Chirac a moitié gâteux en fin de second mandat. les gens aiment....on prépare l'avenir du pays avec ces vx .....