À l'UMP, le «ras le bol» face au duel Fillon-Dati

le
1
Les provinciaux du parti majoritaire expriment très vivement leur souhait que cessent les zizanies parisiennes.

A l'UMP, c'est devenu la priorité numéro 1 : désamorcer le conflit qui oppose Rachida Dati et François Fillon pour les législatives à Paris. Mercredi matin, à l'issue du bureau politique du parti présidentiel, Jean-François Copé a une nouvelle fois expliqué qu'il tentait de calmer le jeu en jouant les médiateurs entre son amie la maire du VIIe arrondissement de Paris et le premier ministre.

«Sur la forme»,les critiques de l'ancienne ministre de la Justice à l'encontre de François Fillon sont «excessives», a souligné le secrétaire général de l'UMP. Et Copé a tenu, par la même occasion, à tordre le cou aux «rumeurs» sur un transfert du VIIe arrondissement au XVe arondissement de Dati dans la circonscription de Philippe Goujon, le président de la fédération parisienne de l'UMP qui soutient François Fillon. Autant de précisions qui ont été l'objet d'un âpre débat au bureau politique plus tôt.

Dans le huis clos de cette réunion, Christian Estrosi, le m

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M82941 le mercredi 26 oct 2011 à 13:38

    grostesque et rivalité de bourgeoisie d'arrière garde, de toutes façons c'est la gauche qui passera dans tous les arrondissements