À l'UMP, «la ligne Buisson a pu légitimer le discours FN»

le
1
INTERVIEW - Selon Sylvain Crépon, spécialiste de l'extrême droite, l'arrivée de Marine Le Pen à la tête du FN a également contribué à rendre plus perméable la frontière entre les deux partis, dont une majorité des sympathisants est pour des alliances aux municipales.

LE FIGARO - Selon un sondage CSA pour Atlantico , 51% des sympathisants UMP seraient favorables à des alliances locales au cas par cas avec le FN lors des municipales de mars 2014. Ce rapprochement est-il récent?

Sylvain CRÉPON* - Dans les années 1990-2000, les sorties à répétition de Jean-Marie Le Pen avait conduit la droite de gouvernement - et notamment Jacques Chirac - à créer autour du Front national un cordon sanitaire. La majorité des sympathisants de droite était alors opposée à des alliances globales comme locales avec le FN. Mais la donne change avec l'arrivée de Marine Le Pen à la tête du parti, en janvier 2011. Celle-ci apparaît comme...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • m.bouil4 le mardi 26 mar 2013 à 18:23

    N'oublions pas que le seul projet de Marine Le Pen est de faire battre l'UMP. Le FN l'a montré à toutes les élections, y compris à la présidentielle de 2012. C'est l'assurance-vie du PS. Les enièmes commentaires sur la porosité avec l'UMP ne servent qu'à culpabiliser la droite et essayer de lui faire tenir un discours centriste.