À l'UMP, la com après la crise

le
0
Jean-François Copé et François Fillon tirent les enseignements de la bataille interne.

Finis les points presse de l'UMP, à l'issue du bureau politique chaque mercredi. Jean-François Copé, qui avait instauré la formule en devenant secrétaire général du parti, a décidé de ne plus assurer le rendez-vous maintenant qu'il est devenu président de l'UMP. En 2010, déjà, le député maire de Meaux (Seine-et-Marne) avait supprimé les postes de porte-parole du parti, faisant le choix d'animer lui-même les rencontres hebdomadaires avec la presse, accompagné de ses deux adjoints, Marc-Philippe Daubresse et Hervé Novelli.

Dans l'entourage du président de l'UMP, on estime que cette «formule systématique» d'un rendez-vous le mercredi n'a «plus trop de justification». «Les journalistes qui souhaitent joindre Jean-François Copé n'ont jamais eu du mal à le faire: il s'est toujours montré très disponible et continuera à l'être», explique-t-on au siège du parti, rue de Vaugir...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant