À l'UMP, des appels à la primaire

le
0
Deux anciens ministres, Hervé Mariton et Alain Lamassoure, souhaitent que Nicolas Sarkozy soumette sa candidature au vote des sympathisants UMP. Objectif : faire sortir du bois les autres candidats potentiels ou créer une dynamique autour du chef de l'Etat.

Après la défaite des cantonales et le départ fracassant de Jean-Louis Borloo, le doute grandit à l'UMP à un an de l'élection présidentielle. Au cœur des inquiétudes : la capacité de Nicolas Sarkozy à rassembler et à l'emporter en 2012. Le chef de l'Etat a beau dire qu'il «sent bien» le scrutin du printemps prochain, les mauvais sondages se succèdent et la confiance s'effrite dans les rangs de la majorité.

Un «scénario catastrophe déjà en cours d'écriture», selon Alain Lamassoure. L'eurodéputé, proche d'Alain Juppé, compare la situation actuelle à un «toboggan»: «C'est l'impression qu'une grande partie des militants de la majorité présidentielle ressent depuis l'automne 2009. La confiance est profondément rompue avec une partie des électorats séduits, voire enthousiasmés par Nicolas Sarkozy en 2007», écrit-il dans une tribune publiée dans Le Monde. «Aujourd'hui, il y a une inquiétude croissante dans la majorité», confirme au Figaro.fr Hervé Mari

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant