A l'Ouest, rien ne va plus

le
0
A l'Ouest, rien ne va plus
A l'Ouest, rien ne va plus

Sale temps pour les fortes têtes de l'Ouest samedi. A commencer par San Antonio. Les Spurs encaissent leur quatrième défaite de la saison à l'issue d'un choc très attendu face à Indiana, patron à l'Est. Pourtant en tête de huit longueurs à la fin du premier quart-temps, les hommes de Gregg Popovitch, handicapés par la blessure de Tiago Splitter ? touché à un mollet ? n'ont pas su contrer les assauts répétés des Pacers. Emmené par Paul George (28 points, 4 rebonds, 6 passes décisives) et David West (20 points, 8 rebonds, 4 passes décisives), Indiana comblait rapidement son retard et prenait la direction des opérations (+22 à l'issue du 3eme quart temps). La charge de Patty Mills dans le dernier quart-temps ne suffira pas. Les Texans, en petite forme (13 points pour Tony Parker, 10 pour Tim Duncan), s'inclinent 100 à 111 et encaissent leur deuxième défaite de la saison à domicile. Dix-huitième victoire en vingt matchs en revanche pour George et ses coéquipiers, la neuvième à l'extérieur. Indiana toujours solidement accroché en tête de la conférence Est.

Dallas au bout du suspense

Défaite également de Portland samedi. Les Trail Blazers s'inclinent chez eux, battus in extremis par Dallas au terme d'une rencontre riche en suspense et en rebondissements : pas moins de 18 changements de leader et 12 égalités pour un match qui va finalement tourner à l'avantage des Mavericks à moins de deux secondes du terme. Damian Lillard (32 points, 5 passes décisives) pensait alors avoir fait le plus dur en revenant à 106 partout. C'était sans compter sur Monta Ellis. L'arrière texan tentait crânement sa chance et s'offrait un panier au buzzer. 108-106 et victoire pour Dallas ! Oubliées les prolongations pour Portland battu pour la deuxième fois de la saison au Moda Center, la dernière remontant au 5 novembre dernier et la réception de Houston.

Les Bulls dans le flou

Enfin, rien ne va plus pour Chicago. Septième défaite en neuf matchs pour Joakim Noah (2 points, 9 rebonds) et les siens qui s'inclinent face à Detroit, adversaire face auquel ils n'avaient plus perdu à domicile depuis le 24 février 2006. Une véritable débâcle pour les Bulls qui, après avoir tenu la corde en première mi-temps, ont connu un trou d'air fatal dans le troisième quart-temps. Les Pistons, guidés par un Brandon Jennings des grands soirs (33 points, record de la saison), s'imposent 92 à 75 et reviennent enfin à l'équilibre avec un bilan de 10 victoires pour 20 matchs.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant