A l'Onu, les USA démentent toute provocation face à Pyongyang

le
0
    NATIONS UNIES, 4 août (Reuters) - L'ambassadrice des 
Etats-Unis aux Nations unies, Samantha Power, a rejeté toute 
provocation face à la Corée du Nord mercredi, certains 
rapprochant le tir de missile nord-coréen survenu dans la nuit 
et la décision américaine de déployer un système anti-missile en 
Corée du Sud. 
    La Chine, allié de Pyongyang, avait estimé que 
l'installation d'un boulier anti-missile THAAD (Terminal High 
Altitude Area Defence) par Séoul, décidée en juillet, ne pouvait 
qu'aggraver les tensions dans la péninsule coréenne. La Corée du 
Nord avait promis "une réponse physique" à la décision des deux 
pays. 
    La représentante américaine à l'Onu a réaffirmé le caractère 
défensif du système mercredi, à l'issue d'un Conseil de sécurité 
des Nations unies réuni à la demande du Japon et des Etats-Unis 
pour discuter du nouveau tir de missile auquel a procédé la 
Corée du Nord. 
    "L'idée que d'autres que Kim Jong Un et le régime de la RPDC 
sont en question n'est pas ancrée dans la réalité et n'est pas 
vérifiée dans l'histoire", a dit Samantha Power à des 
journalistes. 
    L'ambassadeur chinois aux Nations unies, Liu Jieyi, a jugé 
pour sa part que les gestes qui pourraient exacerber les 
tensions dans  la péninsule devaient être évités. Interrogé sur 
d'éventuelles mesures de désescalade, il a dit: "Si on regarde 
les facteurs qui ont contribué à la tension dans la péninsule 
coréenne je pense que la réponse est évidente." 
    Le tir de mercredi est le dernier d'une série d'essais 
balistiques menés au mépris des résolutions du Conseil de 
sécurité de l'Onu. 
    "Le missile a atterri dans la zone exclusive économique du 
Japon. Il n'y a eu aucun avertissement" a dit l'ambassadeur 
japonais aux Nations unies Koro Bessho à des journalistes. "Il 
s'agit certainement d'un problème très important pour la 
sécurité et la sûreté de notre région", a-t-il ajouté. 
    Son homologue sud-coréen Oh Joon a déclaré que 13 tests de 
missiles balistiques ont été menés par Pyongyang cette année, 
conduisant à 29 tirs de divers engins. 
    "Ils font tout cela avec un objectif global et systématique 
: moderniser et affiner leurs technologies de missiles", a-t-il 
dit à des journalistes. "Cela constitue un danger clair et 
actuel pour la sécurité de tous les pays de la région", a-t-il 
ajouté. 
    L'ambassadrice américaine a estimé que le Conseil de 
sécurité pourrait publier une condamnation au plus vite. Les 
déclarations du Conseil doivent être décidées par consensus, et 
les précédentes condamnations émises à l'égard de la Corée du 
Nord ont requis plusieurs jours, voire des semaines. 
     
 
 (Michelle Nichols; Julie Carriat pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant