A l'OM, l'arrivée de McCourt pourrait motiver les joueurs

le , mis à jour à 09:32
0

Les supporteurs sont venus nombreux mais n'ont apporté ni drapeaux américains ni porte-voix. Comme si la tornade s'était arrêtée aux portes de la Commanderie. Mardi matin, moins de vingt-quatre heures après la présentation du futur repreneur pour l'OM, les joueurs marseillais ont repris le chemin des terrains dans une ambiance relativement calme. En l'absence de Diarra, Hubocan ou Cabella, les lève-tôt ont pu voir à l'oeuvre les Rabillard, Khaoui ou Sarr.

 

Et réaliser une chose : McCourt est peut-être arrivé à Marseille, mais la dream team espérée par la ville est encore une chimère. Tant qu'il n'a pas officiellement pris les commandes du club, l'homme d'affaires américain ne transformera pas l'équipe. Mais peut-il déjà faire pousser quelques ailes ? C'est ce qu'espérait lundi soir un responsable de groupe : « Avec cet effectif médiocre, on ne gagnera rien. Mais l'arrivée d'un nouveau patron peut éventuellement créer un peu d'émulation, glissait-il. Les joueurs qui se distingueront auront l'occasion de faire partie du futur projet, alors que les autres prendront probablement la porte. »

 

Marc Libbra, présent en 1997 pour le début de l'ère Robert Louis-Dreyfus, n'y croit pas vraiment. « A l'époque, on venait de remonter en D 1, il y avait eu des investissements, mais ça n'avait pas été une révolution dans le groupe, se souvient-il. Et il est peu probable que ce soit le cas aujourd'hui. Le problème des joueurs, c'est surtout de savoir s'ils vont jouer le week-end prochain ou s'ils vont pouvoir s'en aller avant la fin du mercato. Ça pourrait éventuellement motiver ceux qui voudraient s'inscrire dans la durée au club, mais à part Yohann Pelé, je n'en vois pas beaucoup. Pour la plupart, l'OM n'est qu'un tremplin. »

 

L'ancien attaquant trouve quand même un point positif à ce dénouement. « Quand tu es joueur, tu te dis : Enfin, on va arrêter de nous casser les pieds avec une nouvelle rumeur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant