"À l'Olympiakos, les gens aiment leur club jusqu'à la mort"

le
0
"À l'Olympiakos, les gens aiment leur club jusqu'à la mort"
"À l'Olympiakos, les gens aiment leur club jusqu'à la mort"

Leader de Championship avec Brighton, Gaëtan Bong a retrouvé cette saison la confiance en un projet ambitieux. Le tout après une expérience mitigée en Grèce et une pige de trois mois à Wigan. Rencontre entre Michel, Philippe Montanier et Yvon Pouliquen.

Pourquoi avoir accepté l'offre de Brighton ? Tout simplement parce que j'étais à l'Olympiakos. À la fin, ça ne s'est pas très bien passé. J'ai rompu mon contrat avec eux, en Grèce il y a des problèmes de retards de paiement. Derrière ça, j'ai signé pour trois mois à Wigan, histoire de finir la saison. Cet été, j'ai eu plusieurs offres, notamment de clubs français de Ligue 1, mais pour être honnête, je n'avais pas très envie de revenir en France. J'ai fait huit ans là-bas, donc c'est un championnat que je connais déjà très bien. L'entraîneur qui est aujourd'hui à Brighton est l'ancien coach de Newcastle (Chris Hughton, ndlr). C'est quelqu'un qui me connaissait, il avait voulu me faire venir à un moment donné, mais ça ne s'était pas fait. Il a repris Brighton l'an passé et il m'a dit qu'il voulait faire une équipe pour monter, que j'étais sa priorité en défense, donc on a discuté. C'est vraiment cette personne qui m'a fait me décider parce que je me posais beaucoup de questions par rapport à la Championship. Mais quand j'ai vu Brighton, le club, j'ai vite compris. Je pense qu'il y a beaucoup de clubs, notamment en Premier League, qui n'ont pas ces installations-là.

Comment s'est passé votre rencontre ? Quand on s'est rencontrés, il savait que j'avais d'autres propositions, donc ça a été très rapide. La première chose qu'il m'a dite, c'est qu'il savait que je pouvais aller plus haut. Il m'a dit qu'il voulait monter, qu'il voulait que je sois une de ses pièces maîtresses. Après, moi, je marche au feeling. C'est ce qui a guidé la plupart des choix dans ma carrière. Avec Brighton, j'ai vite compris que c'était un club avec de l'ambition, que le coach était quelqu'un qui connaissait le très haut niveau. Il a su trouver les mots pour me convaincre.

Qu'est-ce que tu as trouvé quand tu es arrivé à Brighton ? La première chose, c'est que j'ai trouvé un championnat très physique. Quand je dis physique, c'est réellement très physique, bien au-delà de ce que l'on peut imaginer. Pour Brighton, j'ai découvert un club ambitieux et qui se donne les moyens de ses ambitions. Le discours a été très simple : pour monter, il fallait des armes. J'ai aussi découvert une très belle ville, une grande famille avec les supporters où tout le monde va dans la même direction.
[BR…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant