À l'Hôtel de ville, Paris s'affirme face à l'État

le
0
LIEUX DE POUVOIR - Incendié sous la Commune, l'imposant vaisseau municipal a été reconstruit au XIXe siècle.

1871. L'hôtel de ville de Paris est incendié sous la Commune. Pour que la ville rebelle soit mieux ancrée dans la Répu­blique, il doit être reconstruit au plus vite, et devenir un symbole de la puissance républicaine. Tout est conçu pour cela. La façade, de style néo-Renaissance, s'inspire largement de celle du bâtiment disparu, construit au XVIe siècle par l'architecte italien Boccador. La grandiose salle des fêtes se veut la réplique «républicaine» de la galerie des Glaces du château de Versailles, résidence des rois de France. Ne pouvant atteindre les 71 mètres de son modèle, cette salle de réception richement décorée se limite à 50 mètres mais est plus large et plus haute. L'escalier d'honneur de l'Hôtel de ville est à double volée, contre une seule au Palais du Luxembourg dont il s'inspire. Partout où cela est possible, on appose la signature de la République française, «RF», comme autrefois celle des rois.

Depuis la première élection du mair...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant