À l'étranger, des infirmières praticiennes délivrent des soins ciblés

le
0
La question de la délégation de tâches du médecin vers un «auxiliaire de santé» se pose désormais de manière cruciale.

Les manipulateurs radio pourront-ils être formés à l'échographie cardiaque ? Les infirmières pourraient-elles se spécialiser en coloscopie ? Des biologistes vont-ils faire des consultations de prévention ? En trente ans, la médecine s'est métamorphosée, les actes se sont multipliés, les performances technologiques ont explosé. La manière d'être médecin, elle, n'a pas beaucoup changé, mais embrasse un champ de connaissances de plus en plus vaste. Pour toutes ces raisons et d'autres qui tiennent à la démographie médicale, la question de la délégation de tâches du médecin vers un «auxiliaire de santé» se pose désormais de manière cruciale. «Nous allons mener des expérimentations à l'échelle nationale, a affirmé mercredi Xavier Bertrand, ministre du Travail, de l'Emploi et de la Santé. Il faut faire évoluer les compétences, créer de nouvelles professions. » En accord avec Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant