À l'Est, la rébellion en panne devant Ajdabiya

le
0
REPORTAGE - À bout de souffle, les forces de l'opposition libyenne sont bloquées depuis dimanche aux portes de la ville.

Le vent de la révolution libyenne a laissé la place au vent de sable. Si l'un est retombé, l'autre souffle en rafales sur l'autoroute qui traverse le désert en direction du sud. Il brouille l'horizon tendu de lignes à haute tension et fait presque disparaître les pick-up des miliciens garés sur la dernière ligne de dunes avant Ajdabiya. De temps en temps, un char des forces loyales à Kadhafi, embossé plus loin, tire quelques obus. Certains passent en sifflant au-dessus de la route avant d'exploser un peu plus loin. D'autres tombent plus près et font refluer en hâte les véhicules. Puis tout redevient calme. Mais personne n'avance. C'est plus un message qu'un bombardement en règle. On ne passe pas.

Personne ne sait exactement combien de troupes fidèles à Kadhafi tiennent encore l'accès à cette ville carrefour. Mais, quel que soit leur nombre, elles bloquent toujours depuis dimanche l'avance des révolutionnaires. On se contente d'attendre. Attendre quoi? Soit que les for

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant