A l'Elysée, l'exode des conseillers

le , mis à jour à 08:51
11
A l'Elysée, l'exode des conseillers
A l'Elysée, l'exode des conseillers

Ils étaient « montés » à l'Elysée. Et regagnent désormais leurs pénates. Trois membres de la garde rapprochée du président ont quitté leurs fonctions hier. Leurs noms s'ajoutent à la longue liste des collaborateurs qui les ont précédés ces derniers mois. Ils ne sont plus qu'une poignée d'« historiques », nommés en 2012, à officier encore à l'Elysée. Des départs qui fleurent la fin de règne...

 

Parmi les derniers sortants, Christophe Pierrel, chef de cabinet adjoint du président pendant vingt-deux mois. Figure montante de la gauche en Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca), ce trentenaire va s'en retourner à Gap « amplifier le combat sur le terrain », comme il dit. Et se préparer à la bataille des municipales de 2020. Sa patronne, la cheffe de cabinet du président, Isabelle Sima, 46 ans, a elle aussi fait ses cartons. Fidèle d'entre les fidèles, elle était l'une des rares collaboratrices de 2012 à être restée à l'Elysée. Celle qui avait rencontré le président en Corrèze dès la fin des années 1980 a été nommée préfète du Cantal mercredi en Conseil des ministres.

 

Une nouvelle plume

 

Autre départ annoncé, celui de Nathalie Iannetta. La conseillère sport du président depuis deux ans, ex-journaliste de Canal +, devrait rejoindre la prestigieuse UEFA, l'instance de régulation du football européen, au poste de chief advisor. Elle sera remplacée en interne par Nicolas Maccioni, jusqu'alors conseiller adjoint à la citoyenneté. A cet exode, répond une sorte de remaniement au sein du cabinet présidentiel.

 

C'est un Corrézien qui prendra sa tête. Dominique Ceaux, ex-directeur général des services du conseil départemental corrézien, aura la charge éminemment stratégique d'organiser les déplacements du président en cette période électorale. Il était l'époux de Sophie Dessus, la députée socialiste de Corrèze, proche de François Hollande, décédée en mars dernier. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pde-ramb il y a 9 mois

    Une République bananière.... prébendes, emplois à vie, recasages divers... Le conseiller en citoyenneté ... qu'est ce qu'il peut bien faire ?. J'imagine qu'il ne met pas sa fonction sur sa carte de visite.

  • dotcom1 il y a 9 mois

    Heureusement qu'il lui reste son coiffeur.

  • b.giral il y a 9 mois

    quelle sécurité d'emploi ils ont ces fonctionnaires, c'est une HONTE................!!

  • M3039634 il y a 9 mois

    Fonctionnaires un jour, fonctionnaires toujours, avec la sécurité assurée pour eux-mêmes et leurs familles. Ah, que la République est généreuse !

  • pichou59 il y a 9 mois

    pas de problèmes pour les petits copains, et pour les (m de chômeurs, on fait QUOI?

  • M1765517 il y a 9 mois

    "ils" ont le sens de l'économie c'est sur !

  • bordo il y a 9 mois

    Ah bon ?! Ils ne vont pas pointer à Pôle Emploi ?

  • rodde12 il y a 9 mois

    Le Cantal n'est pas une poubelle. Que font les écolos?

  • frk987 il y a 9 mois

    D'autant plus scandaleux c'est que la "préfète" sera en poste 6 mois et percevra son salaire à vie.

  • 300CH il y a 9 mois

    les Rats quittent le PÉDALOS, les coquins et coquines d'abord " Isabelle Sima, 46 ans, nommée préfète du Cantal, Nathalie Iannetta rejoint UEFA au poste de chief advisor, Dominique Ceaux charger éminemment stratégique des déplacements de CULBUTO"