A l'Elysée, dans les coulisses du dîner des fidèles de Mitterrand

le
20
A l'Elysée, dans les coulisses du dîner des fidèles de Mitterrand
A l'Elysée, dans les coulisses du dîner des fidèles de Mitterrand

L'hommage à François Mitterrand jusque dans l'assiette ! En accueillant à l'Elysée vendredi soir les derniers fidèles de l'ancien président, François Hollande n'a pas lésiné sur les moyens : le gâteau au chocolat orné d'un olivier et d'un chêne entremêlés, symboles de la présidence de Tonton, provoque l'admiration. Mais, au cours de cette soirée, tout n'a pas été aussi moelleux pour l'actuel chef de l'Etat...

Tous les ans, depuis le 8 janvier 1996, les amis de Mitterrand ont l'habitude de se retrouver. Cette année, pour les 20 ans de la disparition, le traditionnel restaurant parisien la Cagouille a été délaissé pour l'Elysée. En héritier politique, François Hollande a décidé d'ouvrir les portes de la majestueuse salle des fêtes à une cinquantaine de convives. Même s'il débuta en 1981 à ses côtés comme conseiller technique, Hollande n'a jamais voué un culte à Mitterrand. « Il semble y avoir une distance certaine, une différence d'attitude, d'approche », reconnaît d'ailleurs Jack Lang dans son dernier ouvrage*. Et pourtant, François Hollande conclut son discours de bienvenue sur une référence aux « forces de l'esprit » invoquées par l'ancien chef d'Etat lors de ses derniers vœux télévisés. A sa droite siège Mazarine Pingeot, fille de Mitterrand, qui met l'ambiance. « Elle est joyeuse, contente d'être là : pour elle, c'est la maison de papa », confie un participant. A sa gauche, l'éternel Laurent Fabius « qui pouffe de rire ». En face, le trio Anne Lauvergeon - Robert Badinter - Roland Dumas, les « gardiens du temple ». Un dernier couvert a été dressé à la va-vite, celui de Julien Dray qui fera faux bond. Mais tous ceux de la liste « Lauvergeon-Mitterrand » sont présents. Ou presque. Le rire légendaire de Roger Hanin ne résonne plus. « Avec Roger, on ne voulait pas que la soirée annuelle s'arrête », reconnaît Fodé Sylla, ex-président de SOS Racisme. Et Danielle Mitterrand ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 il y a 11 mois

    Lauvergeon a t elle rendu les milliards à Areva ? Roland Dumas est le seul qui dit la vérité aujourd'hui...les autres sont ou simplets ou hypocrites

  • lorant21 il y a 11 mois

    Lauvergeon, Dumas, ils ont eu des permissions de sortie?

  • M5404101 il y a 11 mois

    Sur ce site certaines vérités ne sont pas bonnes à rappeler. Censuré 8 fois, je vais bientôt rattraper frk987.

  • M5404101 il y a 11 mois

    Reposté après censure : Donc, je résume : pour être invité d’honneur du président il faut avoir trempé dans les affaires, être responsable mais pas coupable, être incompétent et créer du déficit, se préoccuper davantage des assassins que des victimes, niveler par le bas en supprimant les matières élitistes et être fille adultérine. Programme commun : être un vrai parasite entretenu par le contribuable. Ce n’est pas un dîner de c… mais un dîner de PIQUE-ASSIETTES.

  • M8252219 il y a 11 mois

    Ils ont dû faire le décompte des suicidés de l'aire Mitterrand et rendre hommage en particulier à Pierre Bérégovoy qui fut son premier ministre: à François de Grossouvre ami intime prête nom comme du quai Branly: à Pierre Yves Guézou lampiste dans l'affaire des écoutes de l'Élysée, Tous trois suicidés en service commandé

  • paspad il y a 11 mois

    ce n'est plus Boursorama mais Censurama .................. ce triste site

  • frk987 il y a 11 mois

    Et comme d'habitude je ferais une référence au Général , qui paye ce dîner ???? FH, le PS ou bien le contribuable ??????? Si c'est le contribuable je HURLE, FM était une VEROLE.

  • dhote il y a 11 mois

    On peut , sans être censuré, s'interroger sur ce qui justifie la présence de la belle casse aime parmi les fidèles de Mitterrand, si on avance un hypothese on a droit au coup de stabilo.

  • M940878 il y a 11 mois

    Najah Vallaud machin avait 4 ans quand Mittérand est arrivé au pouvoir ...

  • dhote il y a 11 mois

    On peut , sans être censuré, s'interroger sur ce qui justifie la présence de la ministre de l'EN parmi les fidèles de Mitterrand, si on avance un hypothese on a droit au coup de stabilo.