À l'Assemblée, les "frondeurs" tissent des liens

le
0
Les députés se prononcent cet après-midi lors du vote du budget de la Sécurité sociale.
Les députés se prononcent cet après-midi lors du vote du budget de la Sécurité sociale.

Ils ne sont pas si seuls. Des contacts, des échanges, une "sympathie", décrit une députée EELV... Faute de soutiens dans leur camp, les députés socialistes "frondeurs" ont tissé des liens ailleurs. Les relations avec les Verts, en particulier, sont au beau fixe. "On se téléphone, on se voit souvent", confie le député PS Laurent Baumel. Mais rien de solennel, loin d'eux l'idée de créer un groupe commun à l'Assemblée : "Je ne vois pas pourquoi je perdrais mon temps à organiser des schismes", ajoute le député d'Indre-et-Loire, qui entend rester au Parti socialiste pour soumettre sa ligne politique aux militants. Les Verts n'excluent pas, à l'avenir, le dépôt d'amendements communs. Un premier pas vers une coordination de la fronde dans la majorité, qui pourrait mettre en danger des textes-clés du gouvernement. Solidarité entre Verts et "frondeurs" En attendant, frondeurs et Verts se retrouvent, autour d'un verre ou d'un dîner, le plus souvent en effectif réduit. Les rencontres restent parlementaires. Rien de bien formel, mis à part peut-être le grand dîner qu'ils ont organisé le 23 juin, réunissant une quinzaine d'élus Verts et socialistes. Dans un restaurant italien, ils ont prolongé leurs discussions de "couloir", décrit un élu socialiste présent. "Comme on entrait dans un cycle, avec le dépôt d'amendements convergents, c'était normal qu'anciens et nouveaux se voient." Après avoir partagé leurs orientations et avis sur...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant