À l'Assemblée, la loi Macron peine à convaincre

le
0
Les groupes politiques de l'Assemblée nationale se positionnent face à la loi Macron.
Les groupes politiques de l'Assemblée nationale se positionnent face à la loi Macron.

Les soixante-dix membres de la commission spéciale formée pour examiner la loi Macron ont commencé leurs travaux. Deux semaines au pas de charge pour un texte long et à multiples entrées, et l'occasion pour les groupes politiques d'exprimer leurs positions après une présentation du texte par le ministre. Le rapporteur général, Richard Ferrand, a proposé que l'ouverture du travail le dimanche - dont la compensation reste à définir par des accords de branche - soit tout de même encadrée par un "plancher" fixé par la loi. Emmanuel Macron a retoqué cette idée en précisant que la fixation nationale d'un plancher de compensation risquait de mettre en difficulté de petites entreprises pour qui, par exemple, le doublement du salaire le dimanche est impossible. Il estime que le principe selon lequel il n'y aura pas d'ouverture le dimanche sans accord de branche est en soi suffisamment protecteur et souple.L'UMP minimise la loi et votera contreÀ l'UMP, Hervé Mariton, favorable au texte, reste isolé à ce jour. Le groupe UMP s'est exprimé contre ce texte, dont l'ampleur est minimisée. Au mieux, le groupe UMP apportera un soutien ponctuel sur quelques mesures utiles. Le groupe UDI se dit quant à lui "perplexe", s'agissant des dispositions touchant les professions réglementées, et souhaite faire des propositions. Le groupe écologiste a égrainé de multiples craintes, notamment du fait que le texte ne s'inscrivait pas dans une philosophie de croissance...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant