A l'approche des européennes, Nicolas Sarkozy laboure son sillon

le
23
NICOLAS SARKOZY PLAIDE POUR UNE RÉFORME DES ACCORDS DE SCHENGEN
NICOLAS SARKOZY PLAIDE POUR UNE RÉFORME DES ACCORDS DE SCHENGEN

PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy a fait intrusion dans la campagne électorale européenne avec une tribune qui mêle le programme de l'UMP, des idées déjà exprimées par l'ancien président français et une vision de l'Europe à deux vitesses partagée par son successeur.

Dans le long texte publié jeudi par l'hebdomadaire Le Point, l'ex-chef de l'Etat pose trois grands principes -réforme de la libre-circulation des personnes pour lutter contre l'immigration illégale, concentration sur une zone euro emmenée par le couple franco-allemand et réduction des compétences de la Commission- sans qu'apparaisse une position nouvelle.

Nicolas Sarkozy avait déjà prôné une réduction de l'UE au marché unique fin février, lors d'un discours à Berlin aux côtés de la chancelière Angela Merkel.

Dans la capitale allemande, il avait usé des mêmes ressorts historiques pour plaider en faveur du "trésor" européen, terme qui conclut son texte dans Le Point, comme garantie de la paix.

Il y avait surtout insisté sur les contours d'une Europe qui peine, selon lui, à fonctionner avec 28 pays membres, dont les décisions sont souvent illisibles et inefficaces et qui devrait concentrer sur quelques grandes politiques.

Le discours de l'ancien président ne varie pas d'un iota.

Il dit souhaiter "plus d'intégration pour les Dix-Huit qui partagent leur souveraineté monétaire" afin de faire converger leurs politiques économiques et fiscales, et plaide pour que la France et l'Allemagne montrent l'exemple.

"PARFAITEMENT CONFORME"

Cette vision d'une Europe à deux vitesses, où les "devoirs et les responsabilités" ne sont pas les mêmes entre grands et petits Etats, souligne-t-il, ne lui est en rien exclusive.

François Hollande l'avait formulée ainsi en juin dernier, à Bruxelles: "Il y aura une révision des traités une fois qu'on aura clarifié et qu'on aura choisi un mode de construction européenne, qui ne pourra pas seulement être une construction à 28."

Dans celle-ci, l'ancien président invite en outre l'UE à se concentrer sur quelques grandes politiques -industrie, énergie, agriculture, concurrence, notamment- comme il l'avait fait à Berlin, réclame une suppression de directives et une réduction drastique des compétences de la Commission.

"Au moins la moitié", dit-il dans Le Point, quand il avait évoqué "des pans entiers" en Allemagne, 24 heures après qu'Angela Merkel avait suggéré lors d'un déplacement à Londres l'abandon de certaines réglementations.

Comme sur l'immigration, troisième grand point de la tribune, dans laquelle il défend une réforme des accords de Schengen avec pour préalable une harmonisation des politiques migratoires, Nicolas Sarkozy colle ainsi aux positions de l'UMP et rappelle la position qu'il avait déjà prise en 2012.

C'est ce qu'ont salué les dirigeants du premier parti d'opposition jeudi matin. "Nous devons faire une Europe à géométrie variable", a dit Jean-François Copé sur RTL tandis que François Fillon, sur i>TELE, a jugé le texte "parfaitement conforme aux orientations qui sont celles de l'UMP".

L'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy avait aussi rappelé mercredi soir que cette tribune était "importante" mais "pas l'événement central de la campagne", d'autant que jamais l'ex-président n'y appelle à voter UMP.

Ce que Xavier Bertrand, qui fut son ministre et ne cache pas ses ambitions pour la prochaine présidentielle, a déploré sur son compte Twitter: "Beaucoup d'électeurs de droite auraient aimé qu'il s'engage pour l'UMP", écrit-il.

Si Nicolas Sarkozy le fait en reprenant le volet immigration du programme de son parti, le consensus sur l'avenir de la construction européenne est réel entre les formations de gouvernement et l'ancien président s'inscrit dans une continuité.

(Gregory Blachier, avec Chine Labbé, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fgino le jeudi 22 mai 2014 à 18:04

    se déplacer un dimanche pour aller voter blanc ??? faut être pas fini !! ils ne tiennent déjà pas compte du vote des électeurs ... alors les blancs je te dis pas ....

  • M2833874 le jeudi 22 mai 2014 à 16:16

    Lui qu'il aille labourer son sillon sur le plateau du Larzac. Il a eu 5 ans pour faire ses preuves et on a vu le résultat! Dégagez par un petit gros incompétent. Dimanche ce sera Marine rien que pour prouver à tous ces cranes d'oeufs, que leurs leçons et autres doses de moraline ils peuvent se les carrer ou je pense.

  • marcsim5 le jeudi 22 mai 2014 à 14:50

    Depuis le 1er avril 2014, le vote blanc est comptabilisé (loi du 21 février 2014) : " Les bulletins blancs sont décomptés séparément et annexés au procès-verbal. Il en est fait spécialement mention dans les résultats des scrutins. Une enveloppe ne contenant aucun bulletin est assimilée à un bulletin blanc......A cet égard, les prochaines élections européennes seront une première.....

  • fgino le jeudi 22 mai 2014 à 14:49

    les FN sont souvent des alcooliques regardez autour de vous !!!

  • fgino le jeudi 22 mai 2014 à 14:48

    c'est sur qu'avec Hollande on est mieux lotis !! vive Hollande et sa clique de malfrats !!

  • mlemonn4 le jeudi 22 mai 2014 à 14:30

    Que nos politiques aillent labourer le champs et cueillir les pâquerettes, nous les avons assez vus depuis 40 ans pour voir le pauvre résultat de la gestion de la France; ils ont eu assez de temps, beaucoup trop de temps; il y en a qui sont virés manu militari pour beaucoup moins que cela; par contre, pour eux ça roule toujours très bien, normal, c'est sur le dos des gens qui bossent et du contribuable car ils franchissent chaque jour la frontière entre bien public et intérêts personnels!

  • fortunos le jeudi 22 mai 2014 à 14:03

    Avec l 'ump il a eut 10 ans pour faire ses preuves,mettre la france ne quasi faillite ainsi que son parti qui a du faire appel a la generosité publique pour aviter le depot de bilan.Que cet incapable reste ou il est ,c est le meilleur service qu il puise rendre a son pays!

  • colafer le jeudi 22 mai 2014 à 13:59

    Il a fait voter le traité de Lisbonne aux députés alors que les français avaient voté NON et il veut nous faire croire qu'il changera de politique !!!Il prend vraiment les gens pour des C....

  • M3121282 le jeudi 22 mai 2014 à 13:53

    immigration : prenez le RER à 5 - 6 heures le matin et vous verrez qui va travailler de si bonne heure

  • dumont47 le jeudi 22 mai 2014 à 12:44

    LE FN AURAIT IL DONC PARTIELLEMENT RAISON ?