A l'aéroport de Toulouse, l'appétit chinois inquiète

le , mis à jour à 07:38
21
A l'aéroport de Toulouse, l'appétit chinois inquiète
A l'aéroport de Toulouse, l'appétit chinois inquiète

Un an après la privatisation partielle de l'aéroport de Toulouse-Blagnac (Haute-Garonne), ça chauffe déjà avec le nouveau propriétaire chinois. L'appétit de Casil Europe, qui détient désormais 49,99 % de la plate-forme aéroportuaire, cédée pour 308 M€ par l'Etat, inquiète les collectivités locales. Au point que l'assemblée générale de la Société Aéroport Toulouse-Blagnac (SATB) fin juin a été reportée pour la deuxième fois en un mois. La raison ? La région, le département, Toulouse Métropole et la chambre de commerce et d'industrie, qui détiennent encore 40 % des parts, refusent de donner d'importants dividendes au propriétaire chinois. Casil Europe demande le versement de 17,5 M€ à tous les actionnaires, dont 9 M€ pour lui, prélevés sur la cagnotte de 67 M€ de l'aéroport, acquise au fil des ans.

 

En amont de cette assemblée générale avortée, les collectivités locales s'étaient opposées à cette redistribution exceptionnelle. Dans un courrier du 25 mai, elles soulignaient que « ces réserves permettent de donner à la SATB les garanties de son développement et de son autonomie ». Et le 27 juin, Jean-Louis Chauzy, le président du conseil économique, social et environnemental régional a alerté le ministre de l'Economie Emmanuel Macron, alors que l'Etat détient toujours 10,1 % des parts.

 

Pour éteindre l'incendie et ne pas froisser les actionnaires chinois, Anne-Marie Idrac, présidente du conseil de surveillance de la SATB, a justifié le report de la réunion, dont la date n'a toujours pas été fixée. « Il nous est apparu que certaines interférences exogènes pouvaient gêner un déroulement normal de l'AG. Une AG, ce n'est pas une tribune politique. Casil ne fait pas de politique. Les actionnaires font ce qui leur convient avec les dividendes. Casil, ce sont des gens qui parlent à trente ans », a-t-elle martelé, pour couper court au discours de ceux qui accusent le nouvel ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • a.guer il y a 5 mois

    @82554976 : on voit que vous n'êtes pas de culture américaine : pour les chinois, comme aux US, quand on investi, c'est pour avoir du retour sur investissement : ET sous forme de dividende, ET, si possible, aussi sous forme de plus-value de cession, lorsqu'on vend, in fine ...

  • 82554976 il y a 5 mois

    " Quand quelqu'un investi c'est pour toucher des dividendes " - Encore un brillant économiste qui n'a rien compris , le dividende est accessoire à coté que l'augmentation du capital qui résulte d'une augmentation d'activité - le cours de bourse est la seule variable qui est de l'importance surtout dans les nouvelles technologies

  • akelacca il y a 5 mois

    S’il n’y avait pas une telle lutte contre les investisseurs en France, des investisseurs français seraient en mesure de proposer une meilleure offre. Mais en France l’investisseur est mal vu et donc ce raréfie. Preuve en est qu'hollande c'est fait élire en ce posant comme ennemie de l'investissement.

  • M6749774 il y a 5 mois

    Il ne faudra pas longtemps aux chinois pour acquérir la poussière qui manque pour avoir la majorité. Alors ils prendront tout ce qu'ils peuvent. Merci Hollande.

  • dotcom1 il y a 5 mois

    Si cet argent dort depuis des années, autant le rendres aux propriétaires pour en faire un usage plus productif.

  • M7097610 il y a 5 mois

    le socialisme, c'est la ruine

  • godardja il y a 5 mois

    @M736 : ce n'était pas une entreprise française mais une entreprise à fonds publics, nuance. Le vrai problème là dessous, c'est l'absence de capital français pour racheter des entreprises en difficulté. Et ça c'est pas la faute à l'Europe.

  • frk987 il y a 5 mois

    Il y a pleins de choses qui ne se vendent pas au nom de l'existence même du pays. Ces socialos sont une vraie HONTE.

  • pierry5 il y a 5 mois

    Les grecs aussi sont en train de tout vendre ( plus exactement ce qui est intéressant ) aux chinois, Il faut bien résorber un peu les immenses dettes. Vive l'Europe faiseuse de dettes et de surconsommation,

  • M7361806 il y a 5 mois

    L'ami de la finance brade les entreprises françaises et pas seulement celles du CAC 40