A Kobani, les Kurdes ont pris armes et bâtiments à l'EI-OSDH

le
0

BEYROUTH, 18 novembre (Reuters) - Des combattants kurdes de Kobani, dans le nord de la Syrie, ont pris six bâtiments utilisés jusqu'alors par les djihadistes de l'Etat islamique (EI) qui assiègent la ville et saisi une grande quantité d'armes et de munitions, a annoncé mardi l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). L'EI tente depuis plus d'un mois de prendre le contrôle de la ville, frontalière de la Turquie, et les combats ont fait fuir plusieurs dizaines de milliers de civils de l'autre côté de la frontière. Les combattants kurdes, dont une partie sont venus d'Irak en transitant par la Turquie, ont reçu l'appui de la coalition emmenée par les Etats-Unis, qui a lancé à plusieurs reprises des frappes aériennes sur des positions de l'EI dans la zone. Les peshmergas ont pris aux djihadistes six bâtiments situés dans le nord la ville et dans l'arsenal dont il se sont emparé figurent une grande quantité de lance-grenades, d'armes légères et de munitions, a précisé l'OSDH, une organisation non-gouvernementale qui suit le conflit en Syrie grâce à un réseau d'informateurs sur le terrain. Les immeubles repris sont situés dans un quartier jugé stratégique, où sont installés les principaux bâtiments municipaux, a précisé Rami Abdoulrahmane, un responsable de l'OSDH. Les combats ont fait une douzaine de morts dans les rangs de l'EI, dont deux chefs militaires, a ajouté l'OSDH. Les forces kurdes semblent avoir enregistré plusieurs avancées ces derniers jours. La semaine dernière, ils ont bloqué une route utilisée par l'EI pour réapprovisionner ses troupes, leur première victoire marquante après des semaines de combats. L'EI contrôle désormais moins de 20% de Kobani, a déclaré Idriss Nassan, un responsable de la ville joint par téléphone. Le mois dernier, des responsables de la municipalité estimaient que l'organisation islamiste en contrôlait environ 40%. (Sylvia Westall, Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant