À Kiev, le pouvoir ukrainien cède à la rue

le
0

Les contestataires accueillent avec prudence les concessions importantes - organisation d'une élection présidentielle et réforme de la Constitution, notamment - faites vendredi par le président Viktor Ianoukovitch.

Vendredi, après trois journées de violences qui ont emporté une centaine d'hommes, le c½ur de l'insurrection ukrainienne a longtemps battu par procuration, suspendu aux palpitations de la diplomatie. Jusqu'au moment où le président Viktor Ianoukovitch, après deux mois de manifestations incessantes et de faux-fuyants, a enfin cédé aux principales revendications de l'opposition: l'organisation d'une élection présidentielle anticipée ainsi qu'une réforme de la Constitution, qui prévoit l'affaiblissement des pouvoirs du président au profit du gouvernement et du Parlement.

Dans la foulée, les députés de la Rada votaient un texte ouvrant la voie à la libération d'Ioulia Timochenko, principale opposante au chef de l'État. Sans doute la mesure l...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant