À Kidal, le MNLA arrête des soldats maliens

le
0
Le mouvement touareg parle d'espions à la solde de Bamako. La population noire craint d'être la cible d'actions brutales.

Bamako,

Le MNLA (Mouvement national de libération de l'Azawad) revendique l'arrestation d'au moins huit capitaines de l'armée malienne à Kidal. Cette ville située au nord-est du Mali est toujours contrôlée par les indépendantistes touaregs. Les soldats français de l'opération «Serval» et ouest-africains de la Misma (Mission internationale de soutien au Mali) y sont également présents, mais toujours pas l'armée malienne. Du moins pas officiellement.

«Plusieurs dizaines de personnes» ont été interpellées ce dimanche matin par les combattants du MNLA, qui les soupçonnent d'être des espions à la solde de Bamako. Les enquêtes à leur sujet continuent. «Les militaires maliens et les personnes liées aux services de renseignements maliens seront considérés comme des prisonniers, annonce Mossa Ag Attaher, porte-parole du mouvemen...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant