À Hong Kong, les Triades entrent dans la bataille

le
0
Des policiers anti-Triades tentent de protéger les manifestants pro-démocratie lors d'une attaque dans le quartier de Mongkok, dans la nuit du 3 octobre.
Des policiers anti-Triades tentent de protéger les manifestants pro-démocratie lors d'une attaque dans le quartier de Mongkok, dans la nuit du 3 octobre.

Scènes de chaos dans la nuit chaude de Mongkok. Sous les néons clignotants des devantures, Nathan Road s'est transformée en arène de corrida. "Lâchez-le ! Lâchez-le !" hurle la foule massée sur les trottoirs et le toit des stations de métro, comme au spectacle. Sur la chaussée, l'homme débraillé est poursuivi par des policiers débordés et des dizaines de caméras de télévision. L'officier tente de le calmer, sous les huées des milliers de spectateurs agglutinés derrière un cordon installé par les forces de l'ordre.La confusion s'installe dans ce quartier populaire, au nord de la presqu'île de Kowloon, devenu le point chaud de la crise hongkongaise depuis vendredi. Et l'ombre mafieuse des "Triades" chinoises plane désormais sur la bataille. Dans la soirée, une bande d'une vingtaine d'hommes masqués a violemment pris à partie des jeunes manifestants qui occupent ce fief traditionnel des organisations criminelles. L'affrontement dégénère et la police tarde à intervenir. Un homme quitte la scène le visage en sang. Sous le choc, les leaders de la contestation dénoncent l'inaction de la police et suspendent les négociations proposées par le chef de l'exécutif Leung Chin-ying la veille. Elles accusent les autorités de pactiser avec les Triades pour semer le trouble et faire dérailler la contestation pacifique. "La police n'ose plus utiliser les gaz lacrymogènes à cause de la présence de la presse internationale. Alors elle a recours...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant