A Hillary Clinton de faire le show

le , mis à jour à 06:14
0
A Hillary Clinton de faire le show
A Hillary Clinton de faire le show

La convention nationale démocrate qui s'ouvre aujourd'hui à Philadelphie (Pennsylvanie) n'aura rien à envier à celle des républicains la semaine dernière à Cleveland (Ohio). Même gigantisme (5 000 délégués, 13 000 volontaires, un budget estimé à 25 M$, soit près de 23 M€ !), déploiement massif des forces de sécurité et probablement forte mobilisation contestataire dans les rues de la ville... Comme Donald Trump à Cleveland, Hillary Clinton sera sacrée officiellement à Philadelphie candidate démocrate à la course à la Maison-Blanche.

 

Si les flacons se ressemblent, les parfums divergent. « Notre convention portera une vision totalement différente de celle de Cleveland », a prévenu Hillary Clinton à Miami lors d'un de ses derniers meetings avant sa nomination. « Les Américains devront choisir entre un président au parler vulgaire et un président constructeur de ponts ! » a surenchéri Tim Kaine, son colistier pour le ticket de vice-président. Signe de cette autre Amérique, Kaine s'est adressé au public présent à Miami, majoritairement latino, en espagnol... Modéré, chrétien, défenseur de la famille, Kaine est « l'appât » de Clinton en direction de l'électorat blanc et masculin qui préfère Trump.

 

Car Hillary reste avant tout la candidate de toutes les minorités, des femmes, des Afro-Américains, des LGBT, des juifs, des musulmans, des latinos... Ce positionnement électoral devrait lui être favorable. Contrairement à Trump, tout son parti est derrière elle, pour la défense d'une Amérique « arc-en-ciel » et mondialisée. La machine démocrate s'est mobilisée pour financer sa campagne d'environ 1 Md$. Bernie Sanders, son concurrent à gauche le plus coriace, a fini par se rallier, apportant ainsi à Hillary Clinton une caution sociale qui manquait tant à celle qui reste, malgré son implication dans l'Obamacare (la sécurité sociale pour les classes moyennes), l'incarnation de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant