A Gouvieux, la ville qui a voté comme la France

le
0
A Gouvieux, la ville qui a voté comme la France
A Gouvieux, la ville qui a voté comme la France

Avec ses airs bourgeois, Gouvieux ne semble pas envier grand-chose à sa très chic voisine de l'Oise, Chantilly. « Ça n'a pas toujours été comme ça, témoigne Jacques Chevassus, teinturier à la retraite de 81 ans. Avant, c'était un trou rural pourri, ici. » Habitant de la ville depuis près de vingt-cinq ans, l'homme retrace l'enracinement de la droite sur ce territoire mitoyen de celui du très sarkozyste Eric Woerth, le maire de Chantilly. Cette proximité n'aura pas empêché la commune de 10 000 habitants d'éliminer dès le premier tour l'ex-président de la République. Et de se distinguer avec des scores identiques au résultat national pour le premier tour de la primaire dimanche dernier !

 

« Les échos qu'on avait donnaient Fillon haut, mais pas à ce point-là, témoigne le patron de la brasserie l'Ardoise, Victor Martins. Dès le matin, un détail ne trompait pas. Il y avait beaucoup moins de clients au bar. Ils étaient tous partis voter ! » A en croire la mairie, la mobilisation sera aussi forte aujourd'hui : « Rien qu'hier matin, deux personnes sont passées pour avoir des renseignements sur la primaire, et deux autres nous ont téléphoné, confie-t-on à l'accueil. On a beau dire que la mairie n'organise pas la primaire, les gens continuent d'appeler. »

 

Isabelle, médecin à la retraite, n'est pas sûre de se déplacer aujourd'hui. « Au premier tour, j'ai surtout voté contre Sarkozy. Maintenant qu'il n'est plus dans la course, cette primaire a moins d'intérêt. D'autant qu'à mon avis, le match est plié. Fillon va l'emporter », pronostique-t-elle à contrecoeur.

 

Ce constat, Catherine Ménard le partage. Cavalière de profession et sarkozyste de toujours, la jeune femme se réjouit de la victoire attendue : « Fillon, Sarkozy, c'est la même ligne, et ça me va. Il suffit de voir comment tournent les villes gérées tenues par leurs proches, comme ici ou à Chantilly. Juppé, c'est du passé. Regardez ses ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant