A Getafe, trois accélérations suffisent au Real

le
0
A Getafe, trois accélérations suffisent au Real
A Getafe, trois accélérations suffisent au Real

Pas réveillé en première mi-temps, le Real Madrid a appuyé sur le champignon à trois reprises après la pause. Résultat, un succès 3-0 sans frayeur sur la pelouse de Getafe qui lui permet d'assurer son leadership en Liga. Insatiable, Cristiano Ronaldo termine lui la phase aller avec 28 pions au compteur.


Getafe - R. Madrid
(0-3)

C. Ronaldo (62'), G. Bale (66'), C. Ronaldo (78') pour Real Madrid.


La bataille perdue face à l'Atlético de Madrid a laissé des traces plus profondes qu'apparentes au Real Madrid. Malgré la bonhomie affichée par Carlo Ancelotti dans l'avant-match, la crise de résultats l'oblige à aligner, une énième fois, son équipe-type. Sans repos, et à un horaire plutôt inhabituel, le XI concocté par l'Italien n'a jamais réussi à élever le rythme d'une première mi-temps où le nombre d'occasions à flirter avec la température indiquée par le thermomètre. Dans des termes plus arithmétiques, l'atmosphère n'a jamais dépassé les cinq degrés, les actions non plus. Heureusement, un Benzema réveillé après la pause a permis aux Merengues de trouver la brèche. Quatre tours de cadran après l'ouverture du score de Ronaldo – auteur d'un nouveau doublé –, Bale a offert un avantage définitif aux siens. Pour l'une de ses partitions les plus en-dedans de la saison, la leader de la Liga a assuré l'essentiel : une 15ème victoire en championnat, une première place consolidée, un Pichichi portugais à 28 pions... Bref, avant une semaine de repos salvatrice, le Real s'est remis à l'endroit après la déception de la semaine en Coupe du Roi. Getafe, lui, n'a rien montré, mis à part qu'il n'a pas les moyens de s'acheter un panneau électronique pour le quatrième arbitre.
Glacial, du thermomètre au ballon
Le thermomètre affiche un petit degré, le ciel annonce quelques flocons. Frigorifié mais sans moon boots, le Real Madrid a rapidement besoin de se réchauffer au Coliseum Alfonso Pérez de Getafe. Dans son jardin, Sammir fait le ménage au milieu de terrain tandis que Kroos aligne les mauvaises transmissions. Transis ou simplement dans le coltar, les hommes de Carlo Ancelotti mettent peu à peu le pied sur la chique devant des Ultras Sur ayant investis l'antre des Azulones. Après une première frappe écrasée, Karim Benzema échange avec Marcelo plein axe. Dommage, la minasse du Brésilien effleure la barre transversale de Codina, l'un des trois locaux formé dans la...








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant