A gauche, les trois rivaux de Hollande

le
0
François Hollande devant la Fondation Jean Jaurés à la salle Wagram à Paris le  8 septembre 2016.
François Hollande devant la Fondation Jean Jaurés à la salle Wagram à Paris le  8 septembre 2016.

Pour conserver une chance pour 2017, le chef de l’Etat devra d’abord triompher de l’hydre à trois têtes, Macron, Montebourg, Mélenchon. Mais il préfère se concentrer sur Nicolas Sarkozy.

Le demi-dieu Héraclès, pour expier ses fautes, dut achever ses douze travaux. Le président de la République, François Hollande, lui, se trouve condamné à terrasser ses trois rivaux. Emmanuel Macron, Arnaud Montebourg, Jean-Luc Mélenchon : en l’espace d’une rentrée, le triple piège, à gauche, s’est cruellement refermé.

A en juger par les résultats de notre enquête électorale Cevipof pour Le Monde, réalisée par Ipsos-Sopra Steria, le chef de l’Etat, dans son camp, est cerné. De toutes parts. Et contrairement au mythique héros, rien n’indique plus à ce stade avec certitude qu’il viendra à bout de cette hydre à trois têtes.

Emmanuel Macron, d’abord. Lui mise sur une montée en puissance significative, exponentielle et pérenne pour imposer sa candidature. Et, dans le même mouvement, condamner son ancien mentor à renoncer à la sienne. Un mois tout juste après son départ fracassant du gouvernement, sans même avoir confirmé sa candidature ni présenté le moindre embryon de proposition, le voilà déjà crédité d’un capital non négligeable dans les intentions de vote au premier tour : 12 % à 14 %, selon les configurations.

C’est largement suffisant pour nourrir le scénario de l’empêchement de Hollande. Toute la question, désormais, est celle de sa durabilité. « Bien sûr que c’est une bulle. Mais une bulle n’éclate pas forcément dans la minute », constate le conseiller d’un ministre important. Le président ne peut dès lors plus qu’espérer que ladite « bulle » ne continue pas à flotter ju...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant