À gauche, le débat sur une candidature unique s'installe

le
0
Pour les écologistes , il n'est pas question de se ranger derrière le PS sans discussions de fond.

Une candidature unique est-elle gage de réussite pour la gauche à la présidentielle en 2012? École 1974 ou 1981? Aujourd'hui, au sein de l'opposition, la question est dans toutes les têtes, même s'ils sont encore rares à la poser ouvertement.

Numéro deux des Verts, Jean-Vincent Placé plaide pour un candidat écologiste: «En 1974, tous à gauche se sont rangés derrière François Mitterrand. Résultat, il fut premier au premier tour, mais dernier au second. En 1981, ce fut l'inverse: Georges Marchais (PCF), Michel Crépeau (MRG), Brice Lalonde (écolos), ou encore Huguette Bouchardeau (PSU), n'empêchèrent pas Mitterrand de gagner au second tour!» Alors quel scénario choisir pour 2012?

Frère de Daniel Cohn-Bendit et président des Amis d'Europe Écologie, Gabriel Cohn-Bendit estime pour sa part plus intelligent de négocier avec le Parti socialiste des circonscriptions, pour les législatives de 2012 (nos éditions du 7 janvier), que d'engager une candidature de témoi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant