À Fréjus, le procès du maire fragilise l'UMP

le
1
Le FN pourrait tirer parti des ennuis judiciaires d'Élie Brun, qui doit faire face aux municipales en mars à trois concurrents de droite.

Fréjus est une des cibles de Marine Le Pen pour les municipales de mars prochain. La comparution devant le tribunal correctionnel de Draguignan d'Élie Brun, le maire UMP actuel, pour prise illégale d'intérêts, entamée lundi et qui se poursuivra lundi prochain, y est pour beaucoup. L'élu de 65 ans, qui avait été placé en garde à vue en mars dernier, est accusé d'avoir favorisé son épouse et Sébastien Scaglia, ancien compagnon de cette dernière, dans l'attribution de la concession de la plage-restaurant de l'Alba à Port-Fréjus. Tous deux sont également jugés pour recel de prise illégale d'intérêts.

Élie Brun risque jusqu'à cinq ans d'emprisonnement et 75.000 euros d'amende

«C'est un procès en sorcellerie, une audience politique, s'insurge Me Jean-Claude Guidicelli, défenseur du maire. À trois mois des élections,...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lolin le mardi 26 nov 2013 à 20:39

    Tiens ils sont ou les UMPISTES?