A Florange, la visite discrète et contrôlée de François Hollande

le , mis à jour à 18:42
7
A Florange, la visite discrète et contrôlée de François Hollande
A Florange, la visite discrète et contrôlée de François Hollande

C'est l'un des symboles de la campagne de 2012 qui suit François Hollande. Le chef de l'Etat s'est rendu ce lundi à Florange, où l'arrêt des hauts-fourneaux en 2013 a été vécu comme une trahison par les syndicats et les employés. Rien n'a été laissé au hasard avec une communication soignée et verrouillée.

En février 2012, en pleine course pour l'Elysée, François Hollande s'engage lors d'une visite sur le site d'ArcelorMittal à ce que l'unité de production située en Moselle trouve un repreneur pour ne pas être démantelée. La fermeture des hauts-fourneaux a été vue comme le symbole de l'impuissance de l'exécutif. Si les syndicats reconnaissent aujourd'hui que les 629 salariés concernés n'ont pas été licenciés, ils demandent dans nos colonnes « d'autres engagements pour assurer l'avenir de Florange ».

Lors de ses précédentes, François Hollande avait reçu un accueil houleux. Cette fois, la quasi-totalité des journalistes n'ont pas pu suivre le président et ont dû attendre dans la ville voisine d'Uckange. Les deux médias autorisés à suivre le président sur place n'avaient en revanche pas le droit de filmer l'arrivée de François Hollande par crainte de dérapage.

 

Images officielles et tacle à Montebourg

Selon des images officielles diffusées par l'Elysée, François Hollande a rencontré « des jeunes salariés récemment embauchés », des représentants du syndicat le moins hostile à sa venue, la CFDT, avant de participer à une table ronde mêlant syndicats et direction.

 

Le président @fhollande arrive et rencontre des jeunes salariés récemment embauchés #Florange pic.twitter.com/xADwe5OhtK

— Élysée (@Elysee) 17 octobre 2016

 

Temps d'échange entre @fhollande et des salariés d'ArcelorMittal #Florange pic.twitter.com/tGPVtifObU

— Élysée (@Elysee) 17 octobre 2016

 

Le locataire de l'Elysée a toujours assuré avoir tenu ses promesses. Avant son ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8614773 il y a un mois

    si j' ai peur de ceux qui m'élisent ,suis je toujours legitime ?

  • M898407 il y a un mois

    Quelle médiocrité honteuse et ridicule....

  • M999141 il y a un mois

    Ca a l'air passionnant leur petite réunion, à l'abri des services d'ordres. Pour faire moins tristoune, il a sorti Najat.Ne manquent que les cotillons et l'adhésion du peuple.

  • M999141 il y a un mois

    A part nous gaver de taxes et impôts, penser à sa propre réélection et trouver de bonnes places à ses copains de promo, il n'aura pas produit grand chose. Les vents étaient pourtant porteurs : taux ridiculement bas, pétrole au plus bas, les planètes étaient alignées pour relancer et assainir le pays. Au lieu de cela, la France se paupérise, la société est divisée comme jamais, la dette a explosé. Aucun sujet n'a été traité

  • Breizhll il y a un mois

    le gars de l elysee est en pleine campagne presidentielle et tate le terrain pour une reconquete,,, a mon avis c est perdu d avance mais ce genre de personnage ne doute de rien et finisse toujours par trouver des credules....

  • ANOSRA il y a un mois

    Heureusement qu'il a encore la CFDT pour le soutenir, sinon il n'aurait que les Préfets qu'il a nommés !

  • masson33 il y a un mois

    Un déplacement dans de telles conditions met en évidence à quel point ce président est impopulaire et pleutre...et dire qu'il envisagerait de se représenter...! C"est vraiment n'importe quoi...on peut dire qu'il aura abaissé la fonction présidentielle à des niveaux abyssaux sans vergogne ni conscience...