A droite, la crainte d'une primaire trop violente

le
0
Alain Juppé lors des universités d'été du MEDEF  à Jouy en Josas  le 31 août 2016.
Alain Juppé lors des universités d'été du MEDEF  à Jouy en Josas  le 31 août 2016.

Les principaux candidats à la primaire de la droite pour la présidentielle se retrouvent à l’université d’été régionale du parti Les Républicains à la Baule, les 3 et 4 septembre.

La rentrée en classe primaire s’est déroulée dans un climat de bagarre générale, avec des élèves intenables, prêts à tout pour écraser leurs rivaux. Depuis l’annonce de candidature de Nicolas Sarkozy, les coups pleuvent entre les candidats. Sans aucune retenue.

En moins de dix jours, François Fillon s’est dressé sur l’autel du gaullisme pour y brûler l’image de l’ex-président de la République – avec une formule choc : « Qui imagine un seul instant le général de Gaulle mis en examen ? » – ; Alain Juppé a dénoncé la ligne à droite toute de M. Sarkozy, en critiquant ses propositions « inhumaines » ; l’ancien chef de l’Etat a, lui, ironisé sur « l’identité heureuse », les « oreilles sensibles » et la supposée naïveté de son principal rival…

La campagne de la primaire à droite pour la présidentielle est entrée dans le vif du sujet. « On a un peu l’impression que les hommes sont entrés en guerre », a résumé la députée (Les Républicains, LR) de l’Essonne, Nathalie Kosciusko-Morizet, lundi, sur Europe 1.

Principe de précaution Reste à savoir dans quel état va sortir la droite de cet affrontement entre des ténors assoiffés par la perspective de l’alternance. En ruines ou réconciliée derrière un candidat commun ? Cette question hante les conversations des élus et des cadres du parti. Car les tensions actuelles ont fait réapparaître le risque d’une campagne sanglante, qui pourrait empêcher tout rassemblement au lendemain du scrutin des 20 et 27 novembre. Et affaiblir la droite pour l...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant