À droite, de plus en plus de ralliements à François Bayrou

le
1
Depuis sa déclaration de candidature il y a un mois, le candidat du MoDem s'est entouré de soutiens issus de la majorité.

En nette progression dans les sondages depuis sa déclaration de candidature prononcée début décembre, François Bayrou est devenu un pôle d'attractivité pour certains responsables politiques issus de la majorité. Les ralliements se multiplient. Par conviction pour les anciens camarades de l'UDF, ou par opportunisme pour les «laissés pour compte» de Nicolas Sarkozy.

Philippe Douste-Blazy.
Philippe Douste-Blazy. Crédits photo : Abaca/Lemouton Stephane/ABACA

Le dernier en date est le plus symbolique. Philippe Douste-Blazy, ancien ministre des Affaires étrangères de Jacques Chirac et ex-secrétaire général de l'UMP, a décidé de rejoindre Bayrou pour protester contre la droitisation du parti majoritaire. «Voilà deux ans que je m'interroge sur ma place à l'UMP face au tournant droitier désormais assumé par l'état-major du mouvement», explique l'ex-maire de Lourdes dans une tribune au Monde.fr. Il estime que l'UMP «s'est abîmée dans sa course permanente à l'urgence, à la surench

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cavalair le dimanche 8 jan 2012 à 19:38

    Giscard l'avait mis en place a l'UDF car il ne voulait pas quelqu'un d'intelligent qui le remplace etant sur qu'il ne durera pas. Bayrou c'est comme les morpions quand on les attrape on a du mal mal a s'en debarasser. C'est pas pour cela qu'ils font du bien. En deux mots on ne sait aps ce qu'il veut en dehords de la PLACE. Quel KKKOONN