À droite comme à gauche, les élus marseillais expriment leur ras-le-bol

le
1
Malgré les déplacements de ministres et les annonces gouvernementales, la série de meurtres violents se poursuit à Marseille. Le maire de la ville réclame plus d'effectifs policiers. » ANALYSE VIDÉO - À Marseille, «les élus se sont voilé la face»

À six mois des élections municipales, les drames qui se succèdent à Marseille provoquent une onde de choc dans la classe politique de la Cité phocéenne. Le sénateur maire UMP Jean-Claude Gaudin qui, «sous la présidence de Nicolas Sarkozy comme sous celle de François Hollande», réclame sans cesse des renforts de police, s'est insurgé contre l'annonce de l'arrivée de quelque 200 policiers supplémentaires à Lille. Il a estimé que le gouvernement «méprisait» sa ville et dénoncé «une décision partisane». La maire socialiste de Lille, Martine Aubry, l'a accusé de se livrer à «une polémique politicienne». Des propos qui ont là encore fait réagir l'intéressé. «Je demande seulement que Marseille, la deuxième ville de Fran...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le vendredi 6 sept 2013 à 10:54

    Racisme ???...Ça va péter !...http://www.youtube.com/embed/RWcVguB0GaY...Très instructif sur l'avenir de nos enfants et nos sociétés...Qu'en pensez-vous ???...