A droite, comme à gauche, la réforme territoriale échauffe les esprits

le
7
A droite, comme à gauche, la réforme territoriale échauffe les esprits
A droite, comme à gauche, la réforme territoriale échauffe les esprits

Les dernières tractations se sont déroulées jusqu'à l'officialisation. Le président François Hollande a réuni le Premier ministre et plusieurs membres du gouvernement autour de lui à 20 heures pour une ultime concertation sur la réforme territoriale, alors qu'il s'apprêtait à dévoiler ses arbitrages une heure plus tard, via une tribune. Outre Manuel Valls, Bernard Cazeneuve (Intérieur), Marylise Lebranchu (Décentralisation) et André Vallini (Réforme territoriale) étaient de cette réunion visant à «finaliser le projet de réforme territoriale», a précisé l'Elysée. 

QUESTION DU JOUR. Seriez-vous prêt à ce que votre région fusionne avec une autre?

Un projet qui a échauffé les esprits. Avant même que la réforme ne soit présentée, les critiques fusaient déjà. Les première fuites ont fait bondir des élus locaux. A droite comme à gauche. Dans l'après-midi, «Ouest France» assurait que le président François Hollande envisageait une fusion des Pays-de-la-Loire avec la région Poitou-Charentes, comme le souhaite Ségolène Royal.

Il n'en sera finalement rien, la région Pays de la Loire restant inchangée et Poitou-Charentes fusionnant avec le Centre et le Limousin, selon la carte proposée ce lundi soir par l'Elysée.

VIDEO. L'édito du Parisien. «Une réforme ou un coup politique ?»

Ayrault contre Royal

Ce n'est rien de dire que le scénario d'une fusion Pays-de-la-Loire/Poitou-Charentes avait été fraîchement accueilli. Il a même fait sortir l'ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault de sa réserve! Sur Twitter, l'ex-chef du gouvernement, député PS de Loire-Atlantique, s'est déclaré «favorable à la réforme territoriale pour avoir des régions fortes et solidaires réunies autour de grandes métropoles» tout en précisant que «pour l'Ouest, l'intérêt des populations est la fusion Pays de la Loire-Bretagne autour des métropoles Nantes et Rennes». 

Je suis favorable à la réforme ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le mardi 3 juin 2014 à 12:53

    personne ne veut fusionner avec Poitou Charentes... - tous les élus veulent protéger la colle qu'il y a sur les fauteuils et le matelas d'indemnités!!!

  • M9111073 le mardi 3 juin 2014 à 09:10

    REFORME BIDON et enfumage des français : aucune économie !!!

  • M1531771 le mardi 3 juin 2014 à 09:04

    Les places sont trop bonnes.... 65 millions d'habitants, + de 600 000 élus...vous pensez bien !

  • M4189758 le mardi 3 juin 2014 à 08:22

    JPi - Plus exact de dire : échauffe les portefeuilles...

  • fbordach le mardi 3 juin 2014 à 07:03

    Un petit rideau de fumée dans la continuité de l'impuissance de Granule... Pendant ce temps la le bateau coule, les riches et les jeunes partent à l'étranger, le chômage augmente, les impôts, pour ceux qui en paint explosent et nos professionnels de la politique continuent, à l'abri du besoin et sans honte, de toucher leurs rentes....

  • lolonad le mardi 3 juin 2014 à 03:50

    Une diversion pour essayer de rebondir .... Commencer par dégraisser , éclaircir et ensuite on verra .... Diminuer les ministres , diviser les députes par deux ... Supprimer le sénat ...supprimer le cumul des mandats et des retraites associées .... Dégraisser d'abord !!!

  • M2711013 le lundi 2 juin 2014 à 20:28

    Encore un bazar de plus ! il suffirait de "sortir" 50% des effectifs, pour faire des économies, et de faire bosser les 50% restant à 80%... là on va engraisser le mamouth comme dirait l'autre ! et au final embaucher des milliers de fonctionnaires qui, comme chacun le sait, ne sont pas des "productifs"... et n'ont qu'un but, la retraite ! payée par les smicards du privé, bien entendu !