À Doha, le handball peine à trouver son public

le
0
Le match France-Suède de la Coupe du monde de handball n'a pas attiré un public nombreux ce week-end à Doha.
Le match France-Suède de la Coupe du monde de handball n'a pas attiré un public nombreux ce week-end à Doha.

Trois salles de Doha accueillent chaque jour plusieurs matches du Championnat du monde de handball. Samedi, la superbe arena d'Al-Sadd était pleine pour le premier match du jour entre l'Islande et l'Égypte, soutenue bruyamment par une assistance d'environ 7 000 personnes. Malheureusement, les fans des Pharaons ont déserté leur place pour le second match de la soirée, pourtant une affiche de haut niveau entre la France et la Suède, qui s'est joué devant un public clairsemé. La veille, des fans tablaient pourtant sur un match à guichets fermés. Le comité d'organisation qatarien a reçu l'aide de la fédération française pour tenter d'optimiser la billetterie - un échange de bons procédés inscrit noir sur blanc dans un document de coopération signé il y a quatre ans -, mais à l'évidence, cela n'a pas suffi. Plusieurs rencontres du premier tour se sont déroulées devant des tribunes quasi vides. La vingtaine de supporteurs de chaque pays invités par le Qatar était bien présente, parfois même soutenue par des fans qui ont payé la totalité de leur déplacement (avion, hôtels, tickets de match), comme les Suédois ou les Polonais, nombreux et visibles dans leur maillot jaune et bleu pour les uns, rouge et blanc pour les autres. Mais on a plus souvent entendu les mouches voler que les supporteurs s'époumoner. Cache-misère La promotion visible dans les rues de Doha - affiches, projections lumineuses sur les gratte-ciel - et les tarifs...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant