A Dijon, les futurs pansements "intelligents" d'Urgo prennent forme

le
0
A Dijon, les futurs pansements "intelligents" d'Urgo prennent forme
A Dijon, les futurs pansements "intelligents" d'Urgo prennent forme

Urgo, ce n'est pas seulement des sparadraps pour les petits bobos du quotidien: dans son centre mondial de recherche et développement à Chenôve, près de Dijon, le groupe français élabore des solutions high-tech pour accélérer la cicatrisation des plaies chroniques.Dans une vitrine transparente, un mécanisme pneumatique presse à intervalles réguliers une jambe mannequin enroulée de bandelettes, pour simuler l'extension d'un mollet en marche. Après chaque petit soupir d'air, les mesures de compression s'affichent en rouge sur un cadran.Urgo prévoit d'obtenir à terme les mêmes informations pour un ulcère de jambe réel, à l'aide de capteurs connectés, fixés sur un circuit imprimé souple et extensible en polyuréthane. Cette seconde peau électronique est conçue pour se glisser en sandwich entre le pansement de la plaie de l'ulcère et les bandes de compression."Il y a un réel besoin de la part des spécialistes" pour cet outil destiné à veiller au maintien d'un niveau optimal de compression, selon Julien Steinbrunn, électronicien chez Urgo qui exhibe dans ses mains un prototype du capteur.A condition d'être corrélées, d'autres mesures prises par des capteurs pourraient aussi être intéressantes pour le personnel soignant, comme le taux d'humidité et la température sous le pansement, ou son niveau d'absorption, afin par exemple de prévenir les infections, estime-t-il."Le pansement, historiquement, c'était un objet passif, qui était là pour recouvrir, protéger de la pollution extérieure et absorber le liquide, l'exsudat, qui provient de la plaie", rappelle Laurent Apert, directeur de la recherche chez Urgo Médical.L'étape suivante, c'est de "rendre le pansement intelligent", ou interactif, pour qu'il puisse apporter des informations au personnel soignant sur son efficacité, voire traiter la plaie, poursuit le chercheur.- Lumière soignante -Avec des universités allemandes et des entreprises de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant