A demain, Johan !

le
0
A demain, Johan !
A demain, Johan !

Chérif Ghemmour, auteur de la dernière biographie en date du Flying Dutchman, écrit son dernier au revoir. En espérant que le leg de Johan Cruyff enfantera ce futur joueur qui révolutionnera à son tour le football mondial.

"One bright morning when my work is over / I will fly away home". Quand j'aurai accompli ma mission, je reviendrai chez moi par un beau matin… Le céleste Rastaman Chant était l'un des morceaux fétiches de Bob Marley. Ses Wailers le jouèrent une dernière fois tous ensemble aux funérailles du Natty Dread à Kingston. Bob était parti pour toujours un beau matin de mai. Il avait accompli sa mission, spirituelle, musicale et politique. Johan aura lui aussi vu le printemps avant de s'éteindre à Barcelone. Et lui aussi est parti en paix, le devoir accompli. Les vrais grands hommes lèguent toujours un héritage universel, même quand la Mort les rappelle parfois prématurément. Le reste des humains aspirent à la destinée des humbles en espérant quitter l'existence l'âme plus légère, en paix avec soi-même, réconciliés avec un ami, un parent… Johan avait eu le temps de faire la paix avec beaucoup de ses ennemis et nombreux parmi ceux qui le demeurent encore le pleurent aujourd'hui.



L'héritage de Johan essaime partout. Et pas seulement à l'Ajax, au Barça, à Arsenal ou au Bayern. L'esprit de Cruyff bourgeonne même là où on ne s'y attend pas. Il a aujourd'hui le visage juvénile des p'tits Koziello, Seri et Mendy, les trois poids-plume du milieu niçois. Le jeu, l'intelligence et toujours avec la banane. Sûr que Johan aurait "kiffé" les p'tits Aiglons... L'œuvre de Johan nous rappelle sans cesse que le foot est un miracle permanent. On pensait la perfection atteinte avec la Séleçao solaire du Mundial 70 au Mexique. Mais c'est des brumes du Nord que s'est produite la nouvelle Epiphanie, la révélation : Cruyff, Ajax, Football Total, Rinus Michels, Amsterdam. Auparavant, les Pays-Bas n'existaient pas sur la carte mondiale du foot. Un nouveau Cruyff arrivera bientôt. Il viendra certainement d'un "grand pays de football". Mais avec la maturation des nouveaux continents, le nouveau Johan émergera peut-être aussi de l'Afrique, de l'Asie ou bien alors des Caraïbes. Johan le pensait sans doute très fort car Johan était monde. Il a passé les dernières années de sa vie à sillonner…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant