À Damas, l'exode commence pour fuir la vengeance du régime

le
0
Des affrontements d'une violence extrême se sont poursuivis jeudi dans les faubourgs de la capitale.

Des centaines de personnes ont fui jeudi des quartiers de Damas, la capitale, théâtre de combats d'une extrême violence, au lendemain de l'attentat ayant décapité l'appareil sécuritaire syrien. L'exode a concerné un secteur situé à la périphérie de Mazzé (ouest) et les quartiers d'al-Tadamon et du camp palestinien de Yarmouk. Selon une source sécuritaire libanaise citée par l'AFP, plus de 18.600 Syriens, en provenance de Damas notamment, se sont réfugiés au Liban depuis mercredi. De leur côté, les ressortissants irakiens installés en Syrie fuyaient «par milliers» pour rentrer chez eux, alors que les rebelles syriens ont pris le contrôle jeudi de la totalité des postes frontières avec l'Irak voisin, ont annoncé les autorités irakiennes. La population redoute une opération d'envergure des forces régulières.

L'armée a demandé à la population de s'éloigner des zones de combats. «Jusqu'à présent, l'armée avait fait preuve de retenue dans ses opérations,

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant