À Cuba, la révolution immobilière est en marche

le
0

EN IMAGES - Hôtellerie, logements touristiques, agents immobiliers, rénovations et constructions neuves... : Cuba n’a pas attendu l’arrivée de Barack Obama pour appuyer son développement économique sur son patrimoine immobilier.

C’est dans le secteur du tourisme que les nouveautés sont les plus visibles, mais Cuba mise depuis quelques années déjà sur l’immobilier sous toutes ses formes. À l’occasion de la visite historique du président américain sur l’île communiste, la chaîne hôtelière Starwood en a profité pour annoncer avoir conclu des accords avec les autorités cubaines portant sur des millions de dollars d’investissements. L’enseigne prévoit notamment d’ouvrir deux hôtels d’ici la fin de l’année 2016.

Profitant du riche patrimoine immobilier de l’île, Starwood va rénover et intégrer à son portefeuille de propriétés de luxe l’hôtel Glaglater, ouvert en 1875 et disposant de 83 chambres en plein cœur de La Havane. Le groupe va aussi reprendre l’hôtel Quinta Avenida, également situé dans la capitale, et qui ouvrira en fin d’année sous la marque Sheraton avec 186 chambres. Le groupe hôtelier a en outre signé une lettre d’intention avec les autorités cubaines pour un troisième établissement: l’hôtel Santa Isabel, toujours à La Havane.

Une présence plus large d’Airbnb

De son côté, Airbnb en profite également pour s’implanter plus largement dans cette île à fort potentiel touristique. Le site d’hébergements chez l’habitant y proposait déjà ses services depuis un an mais exclusivement aux clients américains. Désormais, il a l’autorisation de s’adresser aux touristes du monde entier leur permettant de choisir parmi les 4000 offres de logement disponibles.

Et au-delà de cette perspective touristique, c’est le marché immobilier dans son ensemble qui connaît une véritable ouverture. Depuis 2011, il est possible aux Cubains de vendre et acheter des maisons et autres immeubles et depuis fin 2013, il leur est possible de devenir agent immobilier. À défaut de ruée vers cette nouvelle profession, l’activité s’organise peu à peu. Les plus gros réseaux locaux comptent déjà plusieurs milliers de biens à la vente et revendiquent plusieurs centaines de transactions.

Un programme immobilier à 1,4 milliard de dollars

Quant aux groupes de BTP, ils pourraient trouver là de multiples opportunités de contrats de rénovation comme de construction de logements et d’infrastructures. Un groupe canadien d’investissement mise d’ores et déjà sur un vaste complexe d’habitation à mi-chemin entre La Havane et Varadero qui serait construit par une co-entreprise canado-cubaine. Au programme: une marina, sept plages, des terrains de golf et de tennis, un village permanent pour artistes ainsi qu’un centre équestre pour un investissement total de 1,4 milliard de dollars. Le terrain demeurerait la propriété de Cuba mais les étrangers pourraient y acquérir une propriété avec des droits d’utilisation à vie, pouvant même être transférés comme héritage. Bref, les perspectives ne manquent pas.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant